Maroc

Fès-Meknès : l’ONCA active son programme de conseil et de formation des agriculteurs

L’Office national du conseil agricole (ONCA) poursuit son accompagnement des agriculteurs de la Région Fès-Meknès pour le développement de leurs projets agricoles. Dans ce cadre, la direction régionale du Conseil agricole s’apprête à lancer un cycle d’ateliers de conseil et de formation dans les filières d’arboriculture fruitière et d’apiculture au profit des agriculteurs de la région. 

La direction régionale du Conseil agricole de Fès-Meknès s’apprête à lancer un cycle d’ateliers de conseil et de formation pour les agriculteurs de la région. Cette action, qui touche dans un premier lieu les agriculteurs de la province de Taza, entre dans le cadre du Programme de développement rural des zones de montagne (PDRZM) dans la province.

À cet égard, 30 journées de sensibilisation, d’information et de conseil agricole seront organisées au profit des agriculteurs des filières d’arboriculture fruitière et d’apiculture, et ce, à hauteur de sept journées pour l’olivier, quatre pour le figuier, sept pour l’amandier, 10 jours pour l’apiculture et deux journées consacrées aux organisations professionnelles. La mise en œuvre des bonnes pratiques agricoles entraînera à long terme une augmentation des revenus pour les agriculteurs tout en les aidant à accroître la qualité et la quantité de leur production.

Concernant la culture de l’olivier, les bénéficiaires du projet de développement rural des zones de montagne dans la province de Taza vont pouvoir discuter autour des thématiques en relation avec la fertilisation raisonnée et l’importance de la matière organique dans la fertilisation de l’olivier, la lecture des bulletins d’analyse de sol et sa mise en application sur parcelle, ainsi que la biologie de la mouche et la teigne de l’olivier (méthodes de suivi, dégâts causés, lutte intégrée…).

Ce sera également l’occasion de se former sur les bonnes pratiques pour la production de l’huile d’olive et les olives vertes et noires en conserve (mode biologique), de faire des démonstrations pratiques de l’élagage de l’olivier et de discuter des maladies et des ravageurs l’affectant et les méthodes de lutte. Pour les techniques de production de figue, les agriculteurs vont assister à des formations sur les besoins du figuier en fertilisants, avec le choix des engrais et leur période d’utilisation, ainsi que la maîtrise des traitements phytosanitaires contre les maladies et les ravageurs.

Le cycle de formations concernera également les techniques du surgreffage, qui permet une reconversion variétale des plantations existantes; la fertilisation raisonnée, ainsi que l’importance de la matière organique et son importance dans la fertilisation de l’amandier. Concernant la filière de l’apiculture, l’ONCA vise à transmettre les bonnes pratiques apicoles, notamment par la transhumance et le calendrier floral, l’élevage des reines (cycle complet), en plus des techniques de production des produits de la ruche (gelée royale, pollen, propolis, cire et produits cosmétiques). Il vise également à maîtriser les maladies fréquentes des abeilles (varroase, loque, fausse teigne), les moyens de prévention et de lutte, et les produits de traitement.

Contribution du FDRZM au développent rural
L’objectif global du PDRZM est de contribuer à réduire la pauvreté de 30% d’ici à 2030 et d’améliorer les conditions de vie des populations rurales des zones de montagne. La première phase du programme comprend plusieurs composantes techniques, à savoir le développement et la valorisation des filières agricoles, la gestion durable des ressources naturelles, l’adaptation au changement climatique et la diversification.

Le Fonds de développement rural des zones de montagne (FDRZM) a contribué, lors de la sécheresse des années 90, au financement de l’approvisionnement de certaines villes en eau potable et à soutenir le fonds des catastrophes naturelles, la protection des forêts et celle des produits agricoles. Comme il a bénéficié durant cette période de contributions financières dans le cadre des programmes dédiés à la lutte contre les effets de la sécheresse. Le FDRZM a été créé pour financer l’intégration entre les programmes de développement rural dans les domaines économiques, sociaux, culturels et touristiques, et ce, au niveau de toutes les régions et provinces du royaume.

Ce fonds a été également utilisé pour financer des projets ayant trait aux actions de désenclavement, d’irrigation et d’aménagement de l’espace agricole, au développement de l’agriculture solidaire, à l’appui du programme de lutte contre les effets de la sécheresse, ainsi qu’aux actions liées à la mise à niveau des centres ruraux et aux activités génératrices de revenus.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page