Maroc

Fès-Meknès : l’offre universitaire s’enrichit

Le contrat-programme entre l’État et la Région Fès-Meknès dans le domaine de la formation est activé. Les universités de la région ont signé quatorze conventions pour booster l’offre universitaire avec la création d’au moins un établissement universitaire dans chaque province.

Bientôt, chaque province de la Région Fès-Meknès sera dotée d’un établissement universitaire pour faciliter l’accès à l’enseignement supérieur aux jeunes du monde rural. C’est l’ambition portée par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi. Le responsable a d’ailleurs présidé, vendredi dernier à Fès, une cérémonie de signature de quatorze conventions ayant pour objectif de développer l’offre scolaire et universitaire dans la région. Ces conventions visent la réalisation de projets de nouvelles facultés et de complexes universitaires dans les différentes provinces de la région, l’appui de l’enseignement préscolaire et le renforcement de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique. «Les conventions signées aujourd’hui permettront à chaque province de la Région Fès-Meknès de disposer d’un établissement universitaire. L’objectif est de renforcer l’accès des étudiants aux universités et remédier au sureffectif que connaissent les universités de Fès et Meknès», a précisé Amzazi. Dans cette perspective, l’Université Sidi Mohammed ben Abdellah (USMBA) de Fès se prépare à entamer un projet de développement exceptionnel.

En effet, trois nouveaux campus devraient être construits simultanément : à Aïn Cheggag, sur 80 hectares, avec au moins six établissements (300 MDH), à Taounate sur 50 hectares (100 MDH) et à Taza, également sur 50 hectares et comptant au moins trois établissements (100 MDH) ; outre un complexe universitaire prévu à Boulemane (50 MDH). L’USMBA a également signé une convention pour l’aménagement du complexe universitaire Agdal (Dhar El Mahraz). Nécessitant une enveloppe de 40 MDH, ce projet sera financé à hauteur de 20 MDH par le conseil de la région, et 20 MDH par les partenaires. Il faut noter que l’USMBA a lancé plusieurs chantiers afin de restructurer, rééquiper et moderniser le campus universitaire Agdal pour l’adapter aux normes universitaires internationales, un projet auquel l’université a dédié une enveloppe de plus de 140 MDH. Par ailleurs, lors de la même journée, le ministre a assisté à la signature d’une convention pour la création du pôle culturel à Fès, assortie d’une enveloppe globale de 143 MDH, dont 61 MDH mobilisés par le conseil et 82 MDH par les partenaires du projet. La région verra aussi la création de l’Institut national des sciences appliquées à Meknès (60 MDH), d’une École nationale de management sportif (ENMS) à Ifrane (60 MDH), d’une École nationale de commerce et de gestion (ENCG) à El Hajeb (50 MDH), d’une bibliothèque universitaire à Meknès (30 MDH) et d’un centre culturel à Aïn Cheggag (14MDH).

L’UEMF mise sur l’appui à la recherche et l’innovation
Parallèlement, l’Université Euromed de Fès a acté deux conventions pour la création d’un incubateur régional au sein de l’UEMF (6,7 MDH) et l’appui de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique dans la région (40 MDH). L’incubateur en question sera mis en place au sein de l’université, ce qui permettra aux porteurs de projets de créer leurs startups dans un environnement d’innovation favorisant la productivité et le développement du savoir-faire. Concernant le volet de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique, l’université a signé une convention de partenariat avec la wilaya de la région, le conseil de la région, l’Université Sidi Mohammed ben Abdellah, l’Université Moulay Ismaïl Meknès, et Al Akhawayn University in Ifrane.

Selon les explications de Mostapha Bousmina, président de l’Université euro-méditerranéenne de Fès (UEMF), «cette convention vise la mise en œuvre d’un projet de soutien à la recherche et à l’innovation dans le domaine numérique et contribuera à la préparation de la région pour l’exploitation des technologies de l’Internet des objets, de la robotique et cobotique, de la fabrication additive et de l’intelligence artificielle». 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page