Maroc

Et si le déclic venait de la Bourse ?

La révision à la baisse des perspectives de croissance de l’économie nationale domine l’actualité. Depuis quelques jours, et avant même que les politiciens s’y mettent, les analystes et autres économistes rivalisent d’expertise pour déceler les raisons de cette décélération et proposer des solutions de sortie de crise. Presque un air de déjà-vu, au regard des alternatives proposées, lesquelles ne font que réactualiser de vieux débats dont on connaît presque -et pour l’essentiel- les tenants et les aboutissants. Au-delà de cette dynamique qui ne pourrait qu’être bénéfique à l’économie nationale, puisqu’elle permettrait de donner une vue d’ensemble de la problématique, il apparaît que certains leviers pouvant servir de relais sont, à défaut d’être occultés, un peu négligés. Et si le déclic venait de la Bourse? Il est vrai que la morosité qui a caractérisé le marché boursier ces dernières années ne plaide pas pour l’optimisme, mais certaines nouveautés attendues cette année ont de quoi faire espérer. Il s’agit particulièrement du basculement vers la nouvelle plate-forme de cotation et de négociation, de la démutualisation de la Bourse et du lancement du programme ELITE en faveur des PME. En ces temps de crise et d’incertitudes, le Maroc ne peut faire l’impasse sur le renforcement des mesures censées constituer une thérapie de choc à cette crise de croissance qui ne dit pas son nom. La Bourse en premier lieu, qui était l’un des premiers leviers de croissance à donner des signes d’essoufflement, pourrait aussi être l’un des premiers à retrouver de la vigueur.



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page