Maroc

Enseignement supérieur : les études doctorales face aux enjeux du numérique

Les universitaires esquivent les modalités de capitalisation sur l’innovation pédagogique et numérique lors de l’étape des recherches doctorales.

Les acquis du Maroc en matière de digitalisation devront logiquement se refléter au niveau de l’enseignement supérieur. Lors de la 3e édition des Journées doctorales sur l’innovation pédagogique, plusieurs leviers de transformation des recherches doctorales ont été indiqués, dans l’optique de permettre aux doctorants des diverses branches scientifiques de s’adapter aux impératifs de la numérisation.

C’est l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) qui ont organisé cette rencontre durant deux jours et qui prend fin aujourd’hui, le 22 décembre, avec comme cible primordiale les doctorants travaillant sur des thèses portant sur la thématique du numérique et de l’innovation pédagogique, mais aussi les actions destinées à transformer les activités des étudiants en stade final de fin des études supérieures. «Si on devait simplifier, la manière d’utiliser le numérique, non seulement en tant que consommateur mais en tant que co-créateur de projets pour améliorer la qualité de l’apprentissage, est l’une des principales finalités», indique une des pistes préconisées durant l’échange qui a eu lieu entre les participants à ces journées. Pour le premier niveau lié à l’usage de l’innovation dans les recherches doctorales, plusieurs outils de transformation ont été proposés, avec en ligne de mire la sensibilisation du public universitaire à l’importance du numérique et de l’innovation dans «la formation et la recherche» dans ce domaine.

Parmi les principales mesures qui ont été proposées, l’encouragement de la recherche dans le domaine du numérique et de l’innovation pédagogique «afin de permettre aux doctorants d’améliorer leurs capacités à défendre leurs travaux de recherche devant un public, et à convaincre les décideurs politiques et socio-économiques». S’approprier le numérique dans les recherches doctorales sera donc l’un des principaux objectifs de l’élite des étudiants universitaires, avec un appel émis pour renforcer davantage les liens entre jeunes chercheurs issus des divers établissements d’enseignement supérieur et de recherche et développer «un réseau de chercheurs en innovations pédagogiques». Il faut dire que ce chantier constitue un projet majeur pour l’amélioration des compétences des doctorants et leurs projets professionnels afin de mieux appréhender les opportunités qu’offre le marché de l’emploi et les attentes des opérateurs économiques. Plusieurs modalités ont été suggérées pour les doctorants qui travaillent en équipes. Deux ateliers de formation sur des aspects méthodologiques de la recherche dans le numérique ont été tenus en vue de fédérer les étudiants sur les objectifs escomptés de la transition attendue. D’autres ateliers ciblant exclusivement les doctorants ont été aussi tenus avec la présentation de plusieurs projets en liaison avec la thématique des Journées doctorales. A noter qu’au cours de cette édition, des mesures incitatives ont été conçues pour les doctorants, notamment le décernement du «Prix du meilleur état d’avancement de thèse».

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page