Maroc

Dakhla-Îles Canaries : Vers une offre touristique combinée

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Une délégation marocaine de Dakhla s’est rendue aux Îles Canaries pour exposer son potentiel touristique aux opérateurs canariens.


Le rapprochement entre les régions du Sud et l’archipel canarien s’opère au fil des rencontres. Lors d’une rencontre entrepreneuriale sur les opportunités d’affaires entre Dakhla et les Îles Canaries (www.leseco.ma), les autorités de la ville marocaine ont proposé à leurs homologues canariennes la conception d’une offre touristique combinée pour capter des touristes. Daifalah Endour, délégué du ministère du Tourisme à Dakhla, a proposé, durant cette rencontre, la signature d’un accord-cadre pour concrétiser cette coopération et impulser une nouvelle stratégie dans le secteur. Endour estime qu’un produit touristique proposant les deux régions peut être complémentaire au vu des atouts des deux destinations.

Durant cet échange, organisé au sein de la Chambre de commerce de la Grande Canarie, en marge des travaux de la 4e édition du Forum international du tourisme, la délégation marocaine a montré de l’intérêt pour la stratégie canarienne en matière d’attrait de touristes. Ce n’est pas la première fois que le Maroc fait les yeux doux aux Îles Canaries afin de bénéficier de ses touristes. L’archipel, une des destinations les plus prisées par les touristes européens, est une valeur sûre en matière d’attrait des flux touristiques au niveau international. Intervenant à cette rencontre, Ahmed Abdellaoui, directeur du Conseil régional de tourisme (CRT) de Dakhla, a considéré que, durant les prochaines années, la croissance accélérée de l’économie canarienne nécessitera le recours à des «fusions et unions». Selon la vision du responsable du CRT de Dakhla, une région telle que l’archipel canarien a besoin d’un partenaire comme les provinces du Sud afin d’élargir ses parts de marché dans deux secteurs vitaux, le tourisme et l’agriculture en l’occurrence. De plus, les pouvoirs publics de Dakhla espèrent que ce cadre de coopération encouragera les entreprises insulaires à venir investir dans la ville.

À cet effet, les intervenants marocains ont miroité les opportunités en matière d’investissements dans les infrastructures hôtelières disponibles de la baie de Dakhla, où seuls 15 établissements hôteliers opèrent, souligne la partie marocaine. Grâce aux deux dessertes hebdomadaires vers les Îles Canaries au départ de Dakhla, desservie par RAM à bord d’un Boeing d’une capacité de 170 sièges, la ville est en mesure de recevoir davantage de visiteurs en provenance de l’archipel, soulignent les intervenants marocains. Conscientes des défis que supposent une modernisation des infrastructures, les autorités de Dakhla n’ont pas caché leur souhait de s’inspirer de l’expérience des Îles Canaries en matière de développement touristique, tout en veillant à la sauvegarde de l’environnement et au respect de l’écosystème. Il est à souligner que certains opérateurs touristiques ont commencé à inclure le Sud marocain dans leur stratégie commerciale. C’est le cas du circuit de croisière mis en place par le groupe Pullmantur Cruceros, qui propose une croisière entre les îles et le Sud du Maroc. Le nouvel itinéraire comprend une escale à Agadir. Seize croisières sont programmées depuis le lancement de l’offre d’hiver le 26 novembre.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page