Maroc

Comment les banques marocaines s’en sortent (analyse)

Malgré la détérioration des perspectives macroéconomiques, les établissements cotés affichent, pour la plupart, des résultats solides. Le repli du coût du risque et la stabilisation, voire l’amélioration, du coefficient d’exploitation soutiennent une croissance à deux chiffres des profits pour quatre des cinq établissements ayant déjà publié leurs résultats. Avec l’accélération de l’inflation et le ralentissement de la croissance, les risques bancaires sont montés d’un cran. D’abord, la production de crédit risque fort de décélérer, surtout si les taux d’intérêt venaient...
LesEco.ma

Besoin de lire cet article réservé aux abonnés ?

Visionnez une courte vidéo publicitaire ou abonnez-vous !

OU

Déjà abonné ? Connectez vous

Bouton retour en haut de la page