Maroc

AMO des indépendants : les robes noires tiennent à faire bande à part

Alors que la réforme de la couverture sociale des indépendants et des professions libérales est en phase de mise en œuvre, les avocats tiennent coûte que coûte à garder leur «mutuelle». Derrière des explications parfois objectives, voire fondées, c’est surtout une histoire de mainmise sur de gros flux financiers gérés de manière opaque qui justifie cette résistance. Beaucoup de praticiens dans la profession espèrent que le gouvernement arrivera à «renverser la table».  Il est inacceptable que les avocats paient seulement...
LesEco.ma

Besoin de lire cet article réservé aux abonnés ?

Visionnez une courte vidéo publicitaire ou abonnez-vous !

OU

Déjà abonné ? Connectez vous

Bouton retour en haut de la page