Maroc

Aérien: la liste des vols suspendus par le Maroc se rallonge

À cette date, le Maroc suspend les vols en provenance et à destination de plus de 39 pays. Pendant ce temps, le trafic aérien dégringole, au grand dam des professionnels du tourisme, qui croisent les doigts pour une reprise de l’activité d’hébergement touristique d’ici juin-juillet.

Plus une semaine ne passe sans que ne se rallonge la liste des destinations aériennes suspendues. En effet, les autorités marocaines viennent de suspendre les vols en provenance et à destination de France et d’Espagne.


Auparavant, il s’agissait du Mali, du Ghana, de la République démocratique du Congo, de la Guinée-Conakry et de la Libye. Bien avant ces cinq derniers pays, cette liste comprenait aussi l’Italie, la Belgique, la Turquie, la Suisse, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche, le Portugal, la Suède, l’Ukraine, la République Tchèque, l’Australie, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, le Danemark, le Royaume-Uni, le Brésil, l’Algérie, l’Égypte, la Pologne, la Norvège, la Finlande, la Grèce, le Liban, le Koweït, l’Argentine, la Bosnie-Herzégovine, le Botswana, le Cameroun, la Croatie et le Mozambique.

Comment et sur quoi se base l’aviation civile et les autorités pour décider de la suspension des vols en provenance et à destination d’un pays ? Selon une source à l’Office nationale des aéroports (ONDA), les décisions de suspension de vols sont prises par les autorités en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et d’autres indicateurs. «Logiquement, la décision émane de concertations entre le ministère de la Santé et celui des Affaires étrangères ; ensuite est informée la Direction générale de l’aviation civile. Après, le processus s’enclenche pour l’information des compagnies aériennes», nous explique notre source. Contactée par la rédaction, la Direction générale de l’aviation civile n’avait toujours pas réagi lorsque nous mettions sous presse.

Situation épidémiologique des cinq pays classés en liste rouge
Les cinq derniers pays figurant sur la liste rouge sont africains. À ce jour, la région Afrique enregistre un million de nouveaux cas tous les 69 jours environ et plus de 4,168  millions de contaminations depuis le début de la pandémie. Il faut dire que la majeure partie des pays d’Afrique subsaharienne n’ont commencé à vacciner leurs citoyens que ces dernières semaines, après que les pays plus riches se soient approvisionnés. Le continent compte principalement sur les doses gratuites de l’initiative mondiale de partage de vaccins Covax, qui vise à inoculer 20% de la population d’ici la fin de l’année.

Parmi les pays rayés des destinations à desservir, le Mali signale le plus grand nombre de nouveaux cas depuis janvier. Les cas de Covid-19 sont en hausse avec 73 nouvelles contaminations recensées en moyenne chaque jour. Cela représente 71% du pic des infections. Le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidiens a été reporté le 1er janvier. Le pays recense 9.577 cas de contamination et 372 décès liés au coronavirus depuis le début de l’épidémie.

D’un autre côté, la Libye recense en moyenne 877 nouvelles contaminations chaque jour 84% du pic des infections. Le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidiens a été reporté le 15 octobre. Le pays enregistre 154.320 cas de contamination et 2.582 décès liés au coronavirus recensés depuis le début de l’épidémie. La République démocratique du Congo recense en moyenne 58 nouvelles contaminations chaque jour, 23% du pic des infections. Le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidiens a été reporté le 13 janvier. Il y a eu en tout 27.660 cas de contamination et 726 décès liés au coronavirus recensés dans le pays depuis le début de l’épidémie. Quant à la Guinée-Conakry, le pays recense en moyenne 139 nouvelles contaminations chaque jour, 89% du pic des infections.

Le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidiens a été reporté le 16 mars. Il y a eu 19.084 cas de contamination et 113 décès liés au coronavirus recensé dans le pays depuis le début de l’épidémie. Au Ghana, le nombre moyen de nouveaux cas recensés chaque jour a baissé de plus de 370 au cours des 3 dernières semaines, à 40% de son précédent pic d’infections. Curieusement, le pays figure dans la liste rouge. Les cas de Covid-19 sont en baisse avec 126 nouvelles contaminations recensées en moyenne chaque jour. Cela représente 16% du pic des infections. Le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidiens a été reporté le 29 juillet. Il y a eu 89.893 cas de contamination et 734 décès liés au coronavirus comptabilisé dans le pays depuis le début de l’épidémie. En plus de l’initiative Covax, il faut aussi souligner que les acteurs du secteur privé s’impliquent dans la lutte contre la pandémie ; parmi eux, le groupe télécom MTN, qui fait don de plus de 7 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 à plusieurs pays africains. Les 165.000 premières doses ont été livrées cette semaine au Ghana, a annoncé mardi la société de télécommunications sud-africaine. Plus de 400.000 vaccins ont été administrés dans le pays à ce jour.

Le trafic aérien poursuit sa dégringolade
Dans les aéroports du Maroc, le trafic aérien poursuit sa baisse sous l’effet de la crise sanitaire de la Covid-19. Selon les dernières statistiques publiées par l’ONDA, le trafic passager au mois de février dégringole de 78,47%. Dans le détail, les aéroports nationaux ont enregistré un volume de trafic commercial passager de 420.384 passagers contre 1.952.145 passagers accueillis en février 2020, soit une baisse de l’ordre de 78,47%. L’aéroport Mohammed V a enregistré une baisse de 71,29% du trafic passagers, soit 211.800 passagers contre 737.816 passagers pour la même période de l’année 2020. Le trafic aérien de l’aéroport Tanger Ibn Battouta, qui occupe, en février, la 2e place dans le classement des aéroports en nombre de passagers, a enregistré une diminution de l’ordre de 63,77%, en accueillant 37.969 passagers contre 104.806 passagers accueillis durant la même période de l’année précédente. Ces baisses ont été enregistrées au niveau de tous les aéroports: (Marrakech Menara: -93,35%), (Agadir Al Massira : -88,17%), (Fès Saiss : -79,91%), (Nador Laroui : -49,11%). Les mouvements d’avion ont également chuté de 67,25% par rapport à la même période de l’année écoulée. Durant le mois de février, il y a eu 5.314 mouvements d’avions. La part de l’aéroport Mohammed V est de 48,63% de ce trafic, Tanger Ibn Battouta de 10,97% et Marrakech Menara de 9,13%.

Curieusement, le fret aérien aussi se casse la figure, avec une baisse de 35%. Il s’est établi à 5.429,41 tonnes en février 2021 contre 8.360,60 tonnes en février 2020. 

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page