Monde

USA : les grandes sociétés pétrolières menacées de taxes sur les super-profits

Biden a déclaré que les entreprises qui ne réinvestissent dans la production «vont payer une taxe plus élevée sur leurs bénéfices exceptionnels et faire face à des restrictions».

Le président américain, Joe Biden, a indiqué, lundi, qu’il pourrait imposer des taxes plus élevées aux compagnies pétrolières qui réalisent des bénéfices records sans réinvestir dans la production. Les prix de l’essence aux États-Unis demeurent toujours élevés une semaine avant les élections de mi-mandat.

«L’industrie pétrolière n’a pas tenu son engagement d’investir aux États-Unis et de soutenir le peuple américain», a souligné Biden, dans un bref discours. Les entreprises qui ne réinvestissent dans la production, a-t-il dit, «vont payer une taxe plus élevée sur leurs bénéfices exceptionnels et faire face à des restrictions». Il a ajouté qu’il va travailler «avec le Congrès pour examiner les options possibles». L’idée d’imposer une taxe sur les bénéfices des compagnies pétrolières a suscité un regain d’attention parmi certains membres du Congrès après que les prix de l’essence aient grimpé à plus de cinq dollars le gallon, cet été.

Biden a critiqué, à de nombreuses reprises, les géants pétroliers qui réalisent des bénéfices records en raison des prix élevés à la pompe. Sa proposition ressemble aux mesures prises par plusieurs gouvernements en Europe, et d’autres pays comme l’Inde, qui imposent des taxes aux entreprises engrangeant des bénéfices exceptionnels grâce aux combustibles fossiles et à la production d’électricité.

Ces gouvernements utilisent l’argent provenant des impôts pour subventionner les factures d’énergie croissantes des ménages. Les détracteurs de ces plans disent qu’ils risquent de dissuader les entreprises de procéder à des investissements pour augmenter l’offre et maintenir les prix bas. À noter que les cinq plus grandes compagnies pétrolières occidentales ont réalisé plus de 60 milliards de dollars de bénéfices au deuxième trimestre, battant de près de 50% le précédent record établi en 2008.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page