Monde

Remaniement ministériel prévu ce samedi en Espagne: Arancha González quitte son poste de MAE

La ministre espagnole des Affaires étrangères, Aranza Gonzalez a été éjectée du gouvernement suite à un remaniement ministériel annoncé ce samedi.

A l’origine de la crise maroco-espagnole, Gonzalez devrait être remplacée par José Manuel Albares, l’ambassadeur actuel d’Espagne à Paris, payant ainsi le prix fort suite à sa mauvaise gestion des tensions.


L’accueil par l’Espagne en catimini et sous une fausse identité du dénommé Brahim Ghali, poursuivi pour de graves crimes de génocide, de terrorisme et de violations des droits de l’homme, a causé un grave incident diplomatique entre Rabat et Madrid. Une crise que Arancha González Laya n’a pas su gérer.

En effet, Arancha est considéré comme l’une des causes principales de la crise survenue entre le Maroc et l’Espagne, en raison de ses propos inappropriés.

Le Parti populaire (PP), principale formation de l’opposition en Espagne, avait d’ailleurs réclamé, la « démission immédiate » de la ministre, pour sa gestion «calamiteuse» de la crise avec le Maroc et l’ »aveuglement » dont elle a fait preuve dans l’affaire du dénommé Brahim Ghali.

« Je pense que la ministre des affaires étrangères devrait démissionner immédiatement. Je crois qu’elle a provoqué une crise diplomatique inédite et que le gouvernement a montré qu’il n’a aucun poids en matière de politique extérieure », a souligné le secrétaire général du PP, Teodoro García Egea, dans un entretien à la télévision espagnole TVE.

Le président du PP, Pablo Casado, avait également qualifié de « grande maladresse » la décision du gouvernement espagnol d’autoriser l’entrée sous une « fausse identité » du dénommé Brahim Ghali.

Rappelons que le gouvernement de Pedro Sánchez est composé de 17 ministres du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et de 5 ministres de la gauche radicale (Podemos).

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page