Monde

Prix de l’inventeur européen 2022 : la dimension climatique a la côte

Plus de la moitié des projets sélectionnés pour le «Prix de l’inventeur européen 2022» portent sur  le climat. 

L’Office européen des brevets (OEB) a annoncé, mardi, la liste des 13 équipes de recherche finalistes du «Prix de l’inventeur européen 2022». Il en ressort que plus de la moitié travaillent sur des sujets liés au climat. Quatre d’entre elles recevront, le 21 juin, ce prestigieux prix, décerné par un jury international récompensant «leur apport à la technologie, à la durabilité et à la croissance économique ainsi qu’à l’amélioration de la vie quotidienne», a indiqué l’OEB. Soulignons que huit des finalistes sont des femmes, et sept projets sélectionnés sur treize relèvent de la transition énergétique et climatique.


Dans ce cadre, des scientifiques estoniens ont optimisé du graphène incurvé pour l’utiliser comme cathode dans des super-condensateurs, fournissant des sources d’énergie à charge rapide et de longue durée. L’ingénieur aéronautique Frédérick Pasternak, représentant la France, a déjà déposé une vingtaine de brevets dans sa carrière. Il a inventé un instrument météorologique par satellite (interféromètre) qui permet d’améliorer considérablement la précision des prévisions météo et des prédictions scientifiques sur le changement climatique, en permettant de mieux situer les quantités de CO2, de CH4 (méthane) et d’autres composés chimiques dans l’atmosphère. La chimiste française Claude Grison, quant à elle, a mis au point une méthode permettant d’utiliser les plantes pour extraire les éléments métalliques des sols pollués autour des sites miniers, puis de les utiliser comme «éco-catalyseurs» (filtres) pour fabriquer de nouvelles molécules destinées aux industries chimique, pharmaceutique et cosmétique. Des chercheurs belges ont inventé des panneaux solaires qui produisent de l’hydrogène gazeux à partir de la lumière du soleil et de l’humidité ambiante.

Dans le domaine de la santé, l’équipe franco-suisse -de l’ingénieure en biotechnologie Madiha Derouazi et de l’immunologiste Elodie Belnoue- a mis au point une plateforme permettant la fabrication de vaccins contre le cancer qui aident le système immunitaire à reconnaître et à détruire les cellules cancéreuses dans l’organisme d’un patient. Parmi les pays non membres de l’OEB, le chimiste canado-américain Donald Sandoway a développé une batterie en métal liquide pour stocker l’énergie solaire et éolienne. Les Israéliens Ido Sella et Shimrit Perkol-Finkel ont développé un nouveau type de béton destiné à un habitat marin pour les constructions d’infrastructures comme les digues, ports et marinas. Les finalistes sont originaires d’Allemagne, Belgique, Canada, Chine, Espagne, Estonie, États-Unis, France, Indonésie, Israël, Portugal, Royaume-Uni et Suisse.

Sami Nemli Avec AFP / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page