Monde

Pétrole : l’OPEP et l’OPEP+ valident une hausse de la production

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et plusieurs pays alliés non-membres de l’OPEP, connus sous le nom d’OPEP+, sont convenus dimanche lors d’une réunion en ligne d’augmenter la production de pétrole de 400.000 barils par jour (bpj) afin de répondre à la hausse de la demande. Dans la foulée, l’OPEP et ses alliés non-membres de l’organisation ont également conclu un accord pour supprimer, d’ici septembre 2022, le seuil des 5,8 millions de barils de pétrole produits en moins par jour par rapport à la normale. Une décision qui sera activée «en fonction de l’évolution du marché», est-il spécifié.

L’année dernière, l’OPEP+ avait en effet réduit la production de 10 millions de bpj, un record justifié par la baisse de la demande liée à la pandémie de COVID-19 et la chute des prix. Cet ajustement a été progressivement réduit et s’élève actuellement à 5,8 millions de bpj. L’OPEP+ a indiqué, dans un communiqué, que les pays s’étaient mis d’accord pour ajuster à la hausse leur production globale à partir d’août et évaluer l’évolution du marché et la performance des pays participants en décembre. Au cours de la réunion, l’OPEP+ a relevé l’actuelle consolidation des bases du marché, avec la nette augmentation de la demande en pétrole et la baisse des stocks de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), alors que la reprise économique se poursuit dans la plupart des régions du monde grâce à l’accélération des campagnes de vaccination. Les pays participants ont aussi décidé de poursuivre leurs réunions mensuelles afin d’évaluer l’évolution du marché et de se prononcer sur les ajustements du niveau de production pour le mois suivant, avec l’objectif de supprimer ces ajustements d’ici la fin du mois de septembre 2022.


D’après le communiqué, l’OPEP+ a accepté de relever les quotas de production dès mai 2022 pour plusieurs de ses pays membres, dont les Emirats arabes unis (EAU), l’Arabie saoudite, la Russie, le Koweït et l’Irak. Les EAU verront leur production de référence passer de 3,168 millions de bpj actuellement à 3,5 millions, tandis que celle de l’Arabie saoudite et de la Russie montera de 11 millions de bpj à 11,5 millions. La production de référence de l’Irak et du Koweït augmentera quant à elle de 150.000 bpj. Ainsi, à partir de mai 2022, la production de référence de l’OPEP+ sera ajustée à la hausse pour passer des 43,853 millions de bpj actuels à 45,485 millions.

Sami Nemli avec Agence / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page