Monde

La tournée de MBS n’est pas bien reçue par l’opinion publique

 

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, est attendu à Bahreïn ce dimanche dans le cadre d’une tournée dans des pays arabes frères, sur instruction du roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud, indique un communiqué du Cabinet royal saoudien, sans préciser quels pays il allait visiter. 

Après avoir entamé jeudi aux Emirats arabe unis une tournée à l’étranger, sa première depuis le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, MBS s’entretiendra avec le roi Hamad de Bahreïn, les deux hommes « discuteront des profondes relations fraternelles et historiques qui lient les deux pays et peuples frères, en plus des derniers développements régionaux, arabes et internationaux », selon un communiqué de la cour royale de Manama cité par l’agence.

La tournée du prince héritier est effectuée sur « instruction » de son père le roi Salmane, selon l’agence de presse saoudienne, qui n’a pas précisé quels pays il allait visiter. 

À Tunis, la visite du prince héritier saoudien, prévue mardi 27 novembre, fait réagir médias et réseaux sociaux.

Des journalistes et des activistes tunisiens ont envoyé une lettre au président tunisien, Béji Caïd Essebsi, pour dénoncer la visite de MBS, la qualifiant de « violation criante des principes de la révolution de 2011 ».

« Le prince héritier cherche une légitimité ‘‘arabe et islamique’’ dans la crainte que ses rivaux prennent le pouvoir par la force et le privent de la fonction de gardien des deux lieux saints de l’islam en remplacement de son père vieillissant », écrit le site Algérie Patriotique

Ainsi, en Algérie, une pétition, signée par plus d’un millier de personnes, a été lancée par des internautes exigeant l’annulation de cette visite.

Le Maroc est exclu de cette tournée.

Le prince héritier doit également participer au sommet du G20 en Argentine la semaine prochaine, en marge duquel il pourrait rencontrer le président turc Recep Tayyip Erdogan, selon le porte-parole de la présidence turque.

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page