Monde

Climat : l’UE va planter 3 milliards d’arbres d’ici 2030

L’annonce a été faite par la Commission européenne et l’initiative va permettre de rehausser de 15% les capacités d’absorption actuelles des forêts européennes qui se situent à 268 millions de tonnes par an.

Les forêts jouent un rôle vital dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, elles constituent de grands puits d’absorption de CO2 et de grandes ressources pour la biodiversité. C’est pourquoi, l’exécutif européen, dirigé par Ursula von der Leyen, a décidé de réhabiliter les forêts européennes, en plantant 3 milliards d’arbres avec des essences résistantes aux effets du réchauffement climatique, d’ici 2030. L’objectif étant de renforcer le rôle des forêts dans l’absorption du carbone et de préserver son industrie du bois, a annoncé la Commission européenne, lors de la présentation des mesures préconisées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’UE de 55% d’ici 2030.


Cette initiative va permettre de rehausser de 15% les capacités d’absorption actuelles qui se situent à 268 millions de tonnes par an. C’est une réponse à un appel lancé par plusieurs États membres. La commission avait été, en effet, rappelée à l’ordre par dix États membres, dont la France, signataires d’un courrier dénonçant un projet de stratégie qui ignore le rôle multifonctionnel des forêts et qui les réduit à des considérations environnementales, en ne tenant pas compte des aspects socio-économiques. Destinataire de la doléance, le vice-présiadent de la Commission européenne, Frans Timmermans, chargé du pacte vert pour l’Europe, n’avait pas souhaité dire si l’intervention des dix avait pesé sur l’élaboration du Pacte vert de l’UE. Mais le commissaire à l’Agriculture, le Polonais Janusz Wojciechowski, a insisté sur le caractère multifonctionnel des forêts. Selon lui, la stratégie doit viser en premier lieu à protéger contre la déforestation. Ensuite, elle doit respecter la fonction économique de l’industrie du bois, qui représente des milliers d’emplois et les aspects sociaux des forêts, lieux de tourisme et de détente, a-t-il ajouté. La proposition finalement retenue vise à neutraliser les émissions de gaz à effet de serre pour l’ensemble du secteur de l’Agriculture et des forêts en augmentant leurs capacités d’absorption du carbone. Bien entendu, les États membres sont tenus de contribuer à atteindre l’objectif de réduire les émissions de 310 millions de tonnes équivalent CO2 d’ici à 2030 et devront, d’ici la fin du premier semestre 2024, expliquer dans leurs plans nationaux en matière d’énergie et de climat comment ils entendent réaliser cet objectif, indique le texte.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page