Éco-Business

ONCF : un CA qui dépasse les prévisions

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Office national des chemins de fer s’est élevé à 3,1 MMDH au titre de l’année 2020. C’est ce qui ressort des derniers indicateurs financiers de l’Office.

Malgré une année 2020 particulièrement difficile marquée notamment par la crise de la Covid-19, l’Office national des chemins de fer (ONCF) affiche une certaine résilience et atteint ses objectifs fixés pour 2021 bien avant l’heure. Ainsi, l’ONCF qui prévoyait un chiffre d’affaires de 3,1 MMDH en 2021 atteint cet objectif plus tôt que prévu: en 2020. En effet, le chiffre d’affaires consolidé de l’ONCF s’est élevé à 3,1 MMDH au titre de l’année précédente, en baisse de 35% par rapport à 2019, fait savoir un communiqué de l’Office sur ses indicateurs économiques au T4 de 2020.


Quant aux investissements consolidés engagés, ils ont atteint 1,98 MMDH à fin décembre 2020, contre 2,695 MMDH une année auparavant alors que l’endettement net du groupe a enregistré une augmentation de 2% à 44,08 MMDH. D’un autre côté, l’office indique que le chiffre d’affaires a accusé, en social, une baisse de 25% à 2,807 MMDH et les investissements se sont chiffrés à près de 1,9 MMDH. Par ailleurs, l’Office relève : «bien que l’année 2020 a démarré sous de bons auspices, sur l’élan positif de la poursuite de développement, avec une tendance haussière largement encourageante enregistrée au cours du premier trimestre, la malvenue de la crise sanitaire a freiné cet élan». Pour ce qui est de l’évolution des indicateurs de trafic, le communiqué indique que le nombre de voyageurs transportés, durant le 4e trimestre 2020, a enregistré une baisse de 36% par rapport à la même période de 2019, essentiellement en raison des restrictions de déplacement mises en place par les autorités. Concernant le transport de marchandises, il s’est maintenu, au 4e trimestre de 2020, pratiquement au même niveau de volume transporté un an plus tôt, alors que le transport des phosphates a enregistré une hausse de 22%.

Relancer l’activité ferroviaire
En outre, l’Office a fait part de son ambition de poursuivre sa gestion de la crise sanitaire en redoublant les efforts sur toute sa chaîne de valeurs et ce, dans la perspective d’une relance progressive de l’activité ferroviaire. Rappelons, dans ce sens que l’Office indiquait, en décembre dernier, que le plan de relance de l’activité ferroviaire serait essentiellement axé sur la réadaptation de la stratégie en tenant compte des changements, de l’accélération de la transformation digitale, de la redynamisation des activités clés, du renforcement de la synergie du groupe, de la promotion d’un écosystème autour du ferroviaire et de la rénovation de la chaine de valeur industrielle. Il est aussi utile de rappeler que dans le but de faire face à cette crise économique, l’ONCF s’était engagée à prendre part à l’effort du Maroc dans sa lutte anti-covid et de respecter les mesures sanitaires tout en limitant au maximum l’impact de cette crise sur le secteur. Et pour répondre à la demande, l’Office a mis en place «une organisation alliant continuité du trafic de marchandises et sécurité des circulations» qui a «permis aux trains fret de continuer
à circuler à un rythme renforcé tout en enregistrant une amélioration notable de leurs indicateurs, en termes de nombre, de capacité, de consistance et de régularité».

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page