Éco-Business

Lydec : les performances s’améliorent au 1er semestre

Lydec a enregistré de bons résultats financiers au terme du premier semestre,  faisant apparaître un chiffre d’affaires de 3,456 MMDH et un résultat net de 8 MDH.

Lydec, délégataire de la distribution de l’eau, de l’électricité, de l’assainissement et de l’éclairage public à Casablanca et Mohammédia, a publié ses résultats financiers au terme du premier semestre de l’année. Dans le détail, au cours du 1er semestre 2021, les investissements de la gestion déléguée se sont élevés à 285 MDH, dont 127 MDH financés par le délégataire. Le chiffre d’affaires, qui s’élève à 3,456 MMDH, a assuré une hausse de 2,2% par rapport au 1er semestre 2020 (-3,8% vs S1 2019). «Cette tendance s’explique par la reprise des ventes de fluides par rapport au premier semestre 2020 (+5%) qui était fortement impacté par un confinement généralisé en lien avec la pandémie. Néanmoins, les ventes de fluides sur les premiers six mois de l’année restent encore inférieures à celles constatées en S1 2019 (-0.5%) dues à la poursuite des effets de la pandémie sur les ventes électricité», détaille le délégataire dans sa communication financière. Les recettes de travaux et de maîtrise d’œuvre ont affiché, quant à elles, une baisse de 16,3% par rapport à la même période de I’année précédente.


La branche électricité en hausse…
S’agissant des branches d’activité de Lydec, il est à noter que le chiffre d’affaires électricité au 1ᵉ semestre de l’année s’établit à 2,220 MMDH, en hausse de 5,8 % par rapport à la même période de l’année précédente, mais en retrait de 3,1% par rapport à 2019. En volume, les ventes d’électricité affichent une augmentation de 6,2% (soit -2,9% vs S1 2019), en raison de l’amélioration des ventes aux clients industriels (+11,9%) suite à la reprise ou à l’augmentation de l’activité de plusieurs unités industrielles ayant connu des difficultés pendant le premier semestre 2020. «Néanmoins, les ventes d’électricité de ce segment de clients restent en baisse de 7% par rapport à S1 2019», explique l’opérateur dans ce sens. La hausse du CA de la branche électricité est également due à celle des ventes aux particuliers de 3% en raison de l’augmentation des ventes aux clients résidentiels (+0,5% vs. S1 2019), et aussi à la légère croissance des ventes du segment administration de 0,2% (-1,7% vs S1 2019). De ce fait, le rendement réseau à fin juin 2021 s’établit à 92,96%, quasi stable par rapport à 2020.

…et celle de l’eau potable également
Le chiffre d’affaires de l’activité eau potable a atteint 673 MDH, affichant une hausse de 2,4 % par rapport au 1ᵉ’ semestre 2020 (+6,5% vs S1 2019). En volumes, les ventes d’eau potable augmentent de 2,3% comparés à 2020 (+5,8% vs S1 2019) grâce à la hausse des ventes aux particuliers (+1,5%) due à l’augmentation des ventes des clients résidentiels (+7,7% par rapport à S1 2019) en lien avec la croissance du nombre de clients, malgré la baisse de leur consommation unitaire. Lydec note aussi que la croissance des consommations des administrations et industriels a augmenté respectivement de 5,8% (-1.4% vs S1 2019) et de 7,3% (-1.3% vs S1 2019) en raison des mesures de confinement pendant le premier semestre 2020. Le rendement réseau à fin juin 2021 s’établit, quant à lui, à 76,6%, et reste stable par rapport à 2020.

Les agrégats s’améliorent
En ce qui concerne les agrégats financiers de Lydec, il faudra noter que l’excédent brut d’exploitation ressort à 452 MDH, en hausse de 15,6% par rapport à 2020 résultant principalement de la croissance de la vente des fluides et des autres recettes para tarifaires (-0,9% vs 2019). Le résultat financier s’élève à -25 MDH en amélioration de 20,9% par rapport à 2020. Le résultat net s’établit à 8 MDH, comparé à -26 MDH à fin juin 2020, lequel avait été fortement impacté par les effets de la pandémie. Pour rappel, le résultat net à fin juin 2019 s’élevait à 69 MDH. Les investissements de la gestion déléguée au titre du 1er semestre 2021s’établissent à 285 MDH, en baisse de 23,8% par rapport au premier semestre 2020, conséquence des fortes précipitations du début d’année et des retards de mise en œuvre ou d’autorisations administratives. Toutefois, Lydec affirme qu’il «poursuit sa mobilisation pour lever ces contraintes au cours du second semestre 2021». Le niveau d’endettement net, à fin juin 2021, atteint 1,286 MMDH, en baisse de 30% par rapport à l’année dernière, suite à l’allongement des délais d’encaissement clients induits par la crise sanitaire (1,105 MMDH à fin juin 2019). 

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page