Éco-Business

Liquidité bancaire : grosse pression sur les trésoreries bancaires

Après quelques semaines d’amélioration, le déficit de liquidité a renoué avec l’aggravation.Le besoin de cash des banques s’est ainsi aggravé de 20% d’une semaine à l’autrepour se stabiliser  à -82,1 MMDH.

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas sur le marché monétaire. Après une période d’allègement, on assiste à un retournement de situation pour le déficit de liquidité bancaire. C’est, en substance, ce qui ressort de l’analyse de BMCE Capital Global Research (BKGR) qui met la lumière sur l’important creusement du besoin de liquidité constaté lors de la semaine écoulée.

Le déficit a, en effet, augmenté de près de 20% sur la période pour s’établir à -82,1 milliards de DH (MMDH) en moyenne hebdomadaire. Les analystes attribuent cette aggravation, en partie, à l’impact de la baisse du solde système des banques au moment où les avances à 7 jours de la banque centrale ressortent en hausse de 4,19 MMDH pour se fixer à 40,86 MMDH.

Les placements du Trésor ont suivi la même tendance haussière. Les analystes de BKGB relèvent une «forte» à 24,37 MMDH contre les 7 MMDH de la semaine précédente. Cette aggravation du déficit n’a pas eu d’impact significatif sur le Taux Moyen Pondéré qui est ressorti stable à 1,50%. Il a, en revanche, fortement affecté le Monia qui a considérablement baissé à 1,428% contre 1,468% à la fin de période précédente.

Pour cette semaine, les prévisions monétaires ne sont pas reluisantes puisqu’il est prévu que Bank Al-Maghrib devrait réduire son intervention sur le marché monétaire. Au lieu de 41 MMDH injectés la semaine dernière, l’institut d’émission n’injectera que 36,6 MMDH au titre des avances à 7 jours. Pour ce qui est du marché primaire, les analystes relèvent une stabilité du taux 2 ans. En effet, la semaine a été marquée par une seule levée sur la ligne 2 ans pour un montant de 500 MDH et au taux limite de 1,8999%.

«Dans ce sillage, la courbe des taux primaires s’est stabilisée en enregistrant uniquement une légère hausse hebdomadaire de +0,4 points de base (pbs) à 1,8289% sur la maturité concernée», précise BKGR.

Si sur le marché primaire c’est la stabilité, sur le secondaire, la volumétrie diminue. Elle ressort en baisse de 2,5 MMDH d’une semaine à l’autre pour se fixer à 11,2 MMDH. Plus de la moitié (51%) des échanges ont été polarisés sur les maturités long-terme. La courbe des taux secondaires, elle, est resté relativement stable à l’exception d’une hausse de +5,2 pbs à 2,18% sur la ligne 5 ans et un repli de 2,3 pbs à 2,89% sur la maturité 20 ans.

La situation de détente de la pression sur les finances publiques devrait se poursuivre au cours de la semaine profitant toujours du règlement de l’acompte de l’IS au terme du premier trimestre de l’année. Cela est attesté par la hausse des placements du Trésor, la faible levée de l’argentier du Royaume au cours de cette semaine et la stabilité de la courbe primaire.

Dans ce sillage, «la détente sur cette dernière devrait, a priori, se poursuivre lors des prochaines adjudications», se projette BKGR.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page