Éco-Business

LafargeHolcim Maroc : redressement de l’activité prévu avant fin 2020

Pour les analystes de CFG Bank qui recommandent désormais le titre à « l’achat », le cimentier devrait profiter de la reprise des chantiers durant les mois de juin, juillet et août pour contenir la baisse de ses résultats.

La pandémie COVID-19 a eu de ses vastes répercussions sur plusieurs secteurs de l’économie, en particulier celui du bâtiment. En effet, bon nombre de chantiers ont été contraints d’arrêter leurs activités entre le 20 mars et le 10 juin plombant ainsi la consommation nationale de ciment qui s’est affichée en retrait de 17,8% au terme du premier semestre. Évoluant dans ce contexte difficile, c’est sans surprise que LafargeHolcim Maroc a enregistré un repli de 18% de son chiffre d’affaires consolidé, qui s’établit à 3,185 MMDH.

Le résultat net s’est limité quant à lui à 431 MDH, plongeant de 55% par rapport à la même période de l’année précédente. Une tendance qui sera révolue au cours de la seconde moitié de l’année, selon les analystes de CFG Bank. «L’effet de saisonnalité résultant d’une période estivale généralement plus chargée, ainsi que d’une reprise du marché après la fin du confinement, pourrait entraîner une hausse des ventes au second semestre», expliquent-ils.

D’ailleurs, la banque d’affaires a revu ses estimations concernant la consommation nationale de ciment. Si sa mise à jour du 25 juin tablait sur une baisse de 18,2% à fin 2020, celle-ci pourrait être ramenée à 13,9% en raison de la reprise des ventes de ciment notée sur les mois de juin, juillet et août. Avec un total ventes de 11,8 MT estimé à fin 2020, la consommation nationale de ciment atteindra son plus bas niveau depuis quinze ans. «Selon notre scénario conservateur, la consommation nationale de ciment devrait retrouver son niveau de 2019 qu’à partie de 2022», prévoient les analystes de CFG Bank. Une situation qui a permis à la banque d’affaires de revoir ses prévisions concernant le cimentier. LafargeHolcim Maroc devrait ainsi afficher une baisse contenue à 13,7% de son chiffre d’affaires consolidé. Il s’établirait à 6,77 MMDH contre 7,8 MMDH enregistrés à fin 2019. Les revenus du groupe pourraient reprendre vigueur en 2021 et s’élever à 7,55 MMDH avant de s’accélérer en 2022 et grimper à 7,98 MMDH. Le résultat net consolidé, de son côté, devrait ressortir à 1,3 MMDH en 2020, contre 1,7 MMDH en 2019. Les bénéfices du groupe devraient se bonifier en 2021 pour atteindre 1,8 MMDH avant de grimper davantage en 2022 et dépasser la barre des 2 MMDH.

À la lumière des nouvelles prévisions, les analystes de CFG Bank pensent que la contre-performance annuelle de l’action établie à 26,2% n’est plus justifiée d’un point de vue fondamental. La banque d’affaire fixe le cours cible à 1.643 DH, alors que le titre s’échange actuellement à 1.365 DH. Ce qui traduit un potentiel de hausse de 20,4%
et en fait un titre à « acheter », selon CFG Bank. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page