Éco-Business

Fès-Meknès : bientôt une banque à projets sectoriels pour les entrepreneurs

Le Centre régional d’investissement Fès-Meknès se penche sur la réalisation d’une banque de projets «sectoriels» adaptée aux spécificités de la région. Ce projet permettra au CRI de définir une banque de 75 projets appartenant essentiellement aux secteurs de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme, de l’artisanat et des nouvelles technologies & offshoring.

Après la réalisation de la banque de projets «industriels» lancée par le ministère de l’Industrie et qui s’inscrit dans le cadre du nouveau Plan de relance industriel (PRI) 2021-2023, le Centre régional d’investissement (CRI) Fès-Meknès se penche actuellement sur la réalisation d’une banque de projets «sectoriels» adaptée aux spécificités de la région.


Dans ce cadre, le CRI a procédé hier, mardi 26 avril, à l’ouverture des plis de l’appel d’offres relatif à la réalisation d’une banque de projets sectoriels pour la région. Cette prestation, dont le coût est estimé à 800.000 DH, a pour objectif de constituer un portefeuille de projets porteurs et de forte valeur ajoutée pour la région.

Pour ce faire, une opération de collecte d’informations sectorielles et financières sera menée pour pouvoir analyser les perspectives des projets identifiés et de mettre en forme des fiches détaillées pour chacun d’eux. Ce qui permettra au CRI de définir une banque de 75 projets appartenant essentiellement aux secteurs de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme, de l’artisanat et des nouvelles technologies & offshoring.

Dans sa présentation, chaque projet doit être détaillé sous forme de fiche de projet similaire aux fiches de la dernière banque de projets développés par le ministère de l’Industrie et du commerce. Au cours de cette mission, qui sera déroulée sur une période de six mois, le prestataire devra d’abord identifier un minimum de 100 projets à forte valeur ajoutée pour la région.

Lesquels projets seront réalisés sur la base de la liste fournie par le CRI des sous-branches et activités présentant le plus de potentiel au niveau de la région et appartenant aux secteurs ciblés. Pour identifier les projets porteurs, un diagnostic sera réalisé sur la base d’entretiens avec les opérateurs publics et privés, nationaux et régionaux, tout en prenant en considération les atouts de la région et les caractéristiques de son offre territoriale (foncier, incitations, capital humain, infrastructures).

Les propositions doivent contenir au moins trois projets par province ou préfecture. Chacun d’eux identifié et validé fera l’objet d’une étude de faisabilité et d’un business model à succès applicable dans la région en effectuant un benchmark et en comparant les données et les chiffres clés de projets similaires aux niveaux national et international.

Par la suite, il sera question de collecter les données et de calculer les indicateurs pour alimenter les fiches projets. Ces dernières doivent prendre en considération les coûts des facteurs de production, le régime fiscal applicable et l’offre foncière disponible.

18 projets identifiés par le CRI
Dans le cadre de la première phase d’étude des opportunités d’investissement réalisé par le CRI, en partenariat avec les acteurs privés et publics de la région Fès-Meknès, le CRI a réalisé 18 fiches projets concernant les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, du tourisme, de l’industrie, du transport, du préscolaire ainsi que le secteur des services et commerce.

Cela s’ajoute à la banque de projets industriels, lancée par le ministère de l’Industrie, qui repose sur l’instauration d’une politique de substitution aux importations, le renforcement du capital marocain dans l’industrie et la décarbonation de l’industrie pour préserver et renforcer l’export.

La région Fès-Meknès peut capitaliser sur ses atouts pour accueillir les 109 projets potentiels identifiés, dans le cadre de la banque de projets réalisée par le ministère, pour un CA potentiel de 24 MMDH et avec un investissement requis de 8 MMDH. À fin juin 2021, 39 projets, d’un montant d’investissement de 797 MDH, ont été retenus par la cellule War-room pour la région.

Ils représentent un CA prévisionnel, à terme, de 1,4 MMDH et un potentiel de substitution de 1,1 MMDH. Ces projets devraient également engendrer, à terme, près de 5.000 emplois.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page