Éco-Business

Entrepreneuriat : en chiffres, la facture de la pandémie

L’Observatoire marocain de la TPME (OMTPME) a publié un bilan mitigé sur les indicateurs et l’analyse des tendances démographiques, économiques et financières des entreprises pendant la pandémie (2020-2021). Les entreprises personnes morales actives ont généré un chiffre d’affaires de 1.602,8 milliards de dirhams en 2020, en baisse annuelle de 9,4%.  

En 2020, le tissu productif national a souffert des répercussions de la crise sanitaire qui a induit une forte contraction économique (-6,3%). Cependant, la gravité en a été atténuée par les mesures de soutien prises par le gouvernement et Bank Al-Maghrib. Tel est le constat étayé par l’Observatoire marocain de la TPME, dans le cadre de son rapport annuel pour la période 2020-2021.  Se basant sur les données bilantielles de 296.223 entreprises personnes morales enregistrées auprès de la Direction générale des impôts (DGI), L’OMTPME annonce que «la valeur ajoutée globale des entreprises s’est repliée de 10,8%».

La valeur ajoutée régresse…
Cette dégradation a, en effet, touché l’essentiel des régions du Royaume, mais dans des proportions inégales. Ainsi, les Régions de Marrakech-Safi, Béni Mellal-Khénifra, Fès-Meknès et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont enregistré les baisses les plus importantes, respectivement de 41,3%, 23,2%, 16,8% et 14,8%. Même constat pour le volet sectoriel où les entreprises relevant des secteurs «Arts, spectacles et activités récréatives», «Hôtellerie et restauration» et «Transports et entreposage»» ont globalement affiché les baisses de valeur ajoutée les plus prononcées soit, respectivement, 73,7%, 69% et 32,2%. En revanche, les activités liées en particulier à l’enseignement, ont connu une hausse de 35,8%.

… Le chiffre d’affaires aussi
Par ailleurs, les 289.773 entreprises personnes morales actives, enregistrées dans la base de la DGI, ont généré un chiffre d’affaires de 1.602,8 milliards de dirhams en 2020, en baisse annuelle de 9,4%, dont 40,8% a été réalisé par les TPME, contre 40,4% en 2019. Cette baisse revêt un caractère généralisé. À noter que les Régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Casablanca-Settat ont affiché, respectivement, des baisses de 26,4%, 15,8% et 13,3%.  Pâtissant des effets de la crise sanitaire, la structure du tissu productif s’est davantage fragmentée. En effet, mesurées par leur chiffre d’affaires, 20.560 entreprises ont vu leur taille se réduire. Ainsi, 200 grandes entreprises sont devenues des PME, 3.880 PME des TPE ou micro-entreprises et 6.680 TPE des micro-entreprises. 9.800 micro-entreprises ont vu, quant à elles, leur chiffre d’affaires baisser d’un montant situé entre 1 et 3 MDH à une tranche inférieure. En outre, l’année 2020 a vu le recul du nombre de créations d’entreprises de 10,5% en glissement annuel, avant d’afficher une hausse de 23,4% en 2021.  L’analyse des bilans d’un échantillon de 55.000 entreprises personnes morales montre que leur trésorerie s’est maintenue globalement en 2020, au même niveau qu’en 2019, vraisemblablement en raison des mesures de soutien prises par les autorités.

De plus, les données bilantielles des TPE (incluant les micro-entreprises) font ressortir que la dette auprès des associés a constitué la première composante de ces ressources financières représentant en moyenne 42,8%, celle des fonds propres s’étant limitée à 18,8%. Quand aux PME et aux GE, leurs bilans ont enregistré un niveau de fonds propres équivalent, en moyenne, à 32,8% de leurs ressources, leurs dettes financières ayant représenté la 2e composante avec une part de 22%.

Les emplois reprennent en 2021
Selon les données de la CNSS croisées avec la base consolidée de l’Observatoire, 40.715 entreprises, majoritairement des micro-entreprises qui étaient actives en 2019 et occupaient 194.575 employés, n’ont pas renouvelé leurs déclarations auprès de cet organisme avec la survenance de la pandémie. S’agissant des emplois déclarés à la CNSS, ils ont enregistré une baisse de 4,6% en 2020 avant de se redresser de 7,7% en 2021. Toutefois, l’Observatoire fait savoir que si la majorité des entreprises on retrouvé leur niveau d’emploi pré-pandémique, celles relevant, en particulier, des secteurs «Hébergement et restauration» et «Industrie manufacturière» ont affiché des baisses respectives de 13,3% et 2,5% sur la période 2019-2021

Le statut d’auto-entrepreneur gagne du terrain

Dans son rapport, l’OMTPME a fait un zoom sur la situation des auto-entrepreneurs (AE) entre 2019 et 2021. Il s’en dégage, qu’au titre de l’exercice 2021, le nombre des AE actifs s’élève à 300.457, contre 272.263 en 2020 et 180.273 en 2019, affichant ainsi des progressions annuelles de 10,4% et 66,7%, respectivement. En 2021, la ventilation régionale des AE actifs révèle la prédominance de la Région Casablanca-Settat qui recense, à elle seule, 31,8% du total, en hausse de 1,9 point par rapport à 2019. Elle est suivie de la Région Rabat-Salé-Kénitra (part de 16%, en baisse de 0,9 point par rapport à 2019). La proportion de Marrakech-Safi est de 11,6%, et celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’établit à 9,8%.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page