Auto

Seat Leon : une compacte lumineuse

La 4e génération de la Leon arrive dans le réseau de Seat, marque représentée par la Centrale Automobile Chérifienne. Au vu de sa kyrielle de qualités, dont un design fort et charismatique, cette compacte se donne amplement les moyens de perpétuer le joli succès de ses devancières.

Pilier de la famille Seat, la Leon en est à sa quatrième génération et profite d’un gros capital sympathie comme en atteste le succès de sa devancière. En effet, la précédente Leon, qui avait été lancée en 2012, avait réussi à franchir la barre du million d’exemplaires vendus dans le monde en moins de 5 ans. Un exploit commercial par les temps qui courent et qui porte le cumul des Leon diffusées à plus de 2,2 millions d’unités depuis son lancement en 1999. Autre preuve de la notoriété de la Leon, son premier marché s’avère être l’Allemagne et non l’Espagne, qui est le deuxième, suivie par le Royaume-Uni. Au Maroc, la Leon jouit aussi d’une très forte popularité, manifestée par des fans clubs qui se sont constitués et qui font régulièrement des virées ou parades qu’ils médiatisent sur les réseaux sociaux. À partir de là, on comprend mieux combien est cruciale l’arrivée de cette nouvelle compacte, attendue de pied ferme par ses aficionados.

Taillée au cordeau…
D’une génération à l’autre, les designers de la firme ibérique ont su cultiver un style et même un ADN Seat. Si bien qu’en contemplant cette nouvelle mouture, on pourrait croire qu’il s’agit d’un profond restylage de l’ancien modèle. Il n’en est absolument rien et les changements opérés aboutissent à un coup de crayon racé et plus osé. C’est ce que suggère la face avant, marquée par un capot nervuré et à la découpe peu visible, une calandre hexagonale et surtout des projecteurs anguleux qui ne sont pas sans rappeler ceux du SUV Taracco. La partie arrière se veut encore plus spectaculaire, si bien qu’elle constitue l’évolution stylistique majeure de la Leon. On y perçoit un hayon coiffé par un becquet et souligné par un bandeau lumineux qui court sur toute la largeur du véhicule et relie les blocs de feux au graphisme triangulaire. Comme pour l’Arona restylé et la nouvelle Ibiza, l’inscription Leon adopte un lettrage plus stylé, histoire de souligner la latinité de la marque. À coup sûr, cette poupe sexy et si bien travaillée fera tourner des têtes. Pour le reste, la Leon importée par Seat Maroc repose d’office sur des jantes alu’ de 18’’, le ticket d’entrée étant la finition FR. Question dimensions, la Leon a grandi de 9 cm en longueur (à 4,37 m), offrant plus d’espace habitable et un coffre au volume inchangé (380 litres).

Intérieur épuré et suréquipé
À bord, la Leon fait table rase du passé. Tout le mobilier a changé et plus particulièrement le poste de conduite qui opte pour un design très épuré. Les mauvaises langues ou simples ignorants diront qu’il est minimaliste. Les connaisseurs diront, à juste titre, qu’il est ergonomique au vu de l’implantation haute de l’écran multimédia qui centralise une infinité de fonctions, tout en disposant de quelques touches de raccourcis (pour la climatisation notamment). Mieux encore et lorsqu’il est question d’une boîte auto, l’espace est encore plus dégagé entre les places avant, du fait de l’absence du traditionnel levier de vitesses. La montée en gamme est flagrante au même titre que la digitalisation avec l’adoption de série de l’instrumentation numérique «Digital Cockpit» sur une dalle de 10,25’’. L’écran multimédia du système «Full Link», lui, mesure 10’’ et prend en charge le mirroring pour smartphone. En fait, et c’est le parti pris par Seat Maroc, la Leon débarque d’emblée avec sa finition haute : la FR. Outre un arsenal sécuritaire complet, ainsi que le Digital Cockpit et l’écran tactile Full Link, celle-ci offre notamment la clim’ auto à trois zones, le frein de parking électrique, le radar de recul avec caméra, les projecteurs full LED, l’accès et démarrage sans clé, les rétros rabattables électriquement, les vitres arrière surteintées, les jantes de 18’’, les clignotants séquentiels, l’éclairage d’approche avec message au sol, le chargeur à induction et même le toit ouvrant !

Un diesel, deux transmissions
Une 2e finition, dite FR+, embourgeoise sportivement la Leon en l’habillant d’une sellerie en Alcantara à surpiqûres rouges et en l’équipant de quelques «plus» comme le Park Assist (incluant radar de stationnement avant), le siège conducteur à réglages électriques, un éclairage d’ambiance personnalisable, une sono signée Beats (9 HP + caisson de basse à 340 W) et des jantes spécifiques de 18’’. Mécaniquement, seul le 2.0 l TDI de 143 ch/320 Nm a été retenu par le nouveau distributeur de Seat. Un diesel qui donne le choix entre une boîte manuelle à 6 vitesses ou automatique DSG (double embrayage) à 7 rapports et affiche en moyenne de consommation de 4,9 à 5,3 l/100 km en cycle mixte. Enfin, sa montée en gamme, la Leon la traduit logiquement par des tarifs dans la fourchette haute du segment, soit respectivement 289.900 et 324.900 DH.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page