Auto

Opel Mokka : petit, mais costaud !

L’importateur marocain d’Opel lance la nouvelle génération du Mokka, son autre SUV du segment B. Sexy, sophistiqué et d’emblée bien équipé, ce modèle donne le choix entre le diesel et l’essence, mais entend pousser vers ce dernier grâce à sa boîte automatique de dernière génération.

Entre le citadin Crossland et le compact Grandland X, il y a de la place pour un autre SUV tout aussi urbain et polyvalent dans la gamme Opel. Son nom : Mokka. Sa philosophie: bousculer les codes et à tous les niveaux. À son apparition en 2012, il a ainsi été le plus grand de son segment (B-SUV) avec une longueur de 4,27 mètres et une hauteur d’environ 1,66 m. Ensuite, cette nouvelle et deuxième génération est d’abord apparue avec une motorisation 100% électrique avant de recevoir les blocs essence et diesel avec lesquels elle débarque ce mois-ci sur notre marché. Au sein de sa fratrie, ce nouveau Mokka s’est aussi démarqué en étant le premier véhicule de série à inaugurer l’instrumentation digitale dite «Pure Panel», ainsi que la face avant dite «Vizor» et constituant l’élément phare de la nouvelle identité visuelle de la marque à l’éclair. Un bel effet de style qui, à lui seul, donne un peu plus de cachet au design des nouvelles Opel.

Compacité et effet «Vizor»
En effet et avant d’être adoptée par le Crossland lors de son restylage, la calandre «Vizor» est d’abord apparue sur le Mokka ou, plus précisément, le Concept GT X Experimental qui l’avait préfiguré et qui avait été présenté en 2018. Le «Vizor», c’est cet élément en noir laqué qui vient inclure la calandre avec les phares à LED, en accueillant en son centre le nouveau logo à l’éclair. À noter que ce noir brillant se retrouve aussi et d’office sur le spoiler arrière et les coques de rétroviseurs, tandis qu’en option il est possible d’avoir une teinte noire perlée comme deuxième teinte sur le capot. À l’avant toujours, la signature lumineuse en coin le rend immédiatement identifiable en tant qu’Opel et s’affiche également au niveau des blocs de feux arrière qui recourent d’office à la technologie LED. Contrairement à l’ancien Mokka X, cette nouvelle mouture a opté pour la compacité, jusqu’à se contenter d’une longueur de 4,15 m seulement. Cela n’empêche en rien le Mokka de faire montre d’une silhouette musculeuse et endiablée à souhait. On aime son arrière trapu, ses flancs nervurés et sa ligne de caisse très travaillée avec un subtil épaulement à l’arrière. L’ensemble repose d’office sur des jantes en alu’ de 16 à 18 pouces selon les finitions et adopte dès le second niveau une ligne supérieure de vitrage en rouge. Un élément du plus bel effet, surtout que le Mokka se coiffe d’office d’un toit en noir perlé, lui aussi, participant à son profil dynamique au même titre d’ailleurs que sa hauteur contenue (1,53 m).

Un intérieur très flatteur
À bord, l’ambiance est moderne, très soignée et même teinte d’un petit brin de fantaisie, surtout à partir de la 2è finition qui reçoit quelques habillages colorés au niveau de la planche de bord. Celle-ci interpelle aussi par le fait que la console centrale soit orientée vers le conducteur et aussi par sa base délestée de leviers (sauf dans le cas d’une boîte manuelle), puisque frein de parking et transmission automatique sont à commande électrique. Moderne, le Mokka l’est aussi par ses équipements de confort et de sécurité, y compris à travers les trois finitions retenues par l’importateur marocain d’Opel à savoir, Edition, GS Line et GS Line+. La première est tout sauf dépouillée puisqu’on y trouve non seulement la climatisation, le radar de recul couplé à la caméra, le régulateur de vitesse, les jantes alu’ (16’’) et les 4 lève-vitres électriques, mais aussi le rétroviseur intérieur électrochrome, un système multimédia à écran tactile de 7’’ assurant Bluetooth et mirroring pour smartphone (Apple CarPlay et Android Auto), le capteur de pluie, l’allumage auto des phares ainsi que des aides à la conduite dernier-cri comme la reconnaissance des panneaux de signalisation, le freinage automatique d’urgence avec détection de piétons et même l’aide active au maintien dans la voie ! Le second niveau rend sa clim’ automatique, son régulateur de vitesse adaptatif et son démarrage par bouton, puis ajoute les rétros rabattables électriquement, l’instrumentation 100% numérique «Pure Panel», la lumière d’ambiance, les vitres arrière surteintées, le radar de parking avant avec caméra à vision 180°, la surveillance des angles morts et la possibilité d’un mode de conduite «Sport» sélectionnable, le tout campé sur des roues de 17’’ et avec une sellerie mixte (cuir/tissu). En haut du tableau, la finition GS Line+ s’enrichit notamment de l’accès mains-libres et du chargeur de smartphone par induction, en plus de belles jantes alu’ de 18’’.

Diesel à boîte manuelle ou essence automatique
Sous le capot, le Mokka donne le choix entre deux motorisations, en l’occurrence un bloc 1.5 litre diesel de 110 ch et un plus puissant 1.2 l Turbo essence de 130 ch. Dans les deux cas, les seuils de consommations (en cycle mixte) annoncés par le constructeur sont modérés, soit 3,8 l/100 km pour le diesel et pas plus de 4,8 l/100 km pour l’essence. En revanche, la transmission n’est pas la même, puisque le 1.5 l se contente d’une boîte manuelle à 6 vitesses, tandis que la boîte automatique à 8 vitesses est l’apanage de la version essence, ce qui en fait un bel argument sur le plan commercial. À ce titre, le Mokka pourra aussi compter sur des tarifs intéressants qui débutent à 225.000 DH et plafonnent à 269.000 DH. Un positionnement qui pourrait sembler dans la moyenne haute du segment, mais qui se justifie amplement par le contenu en équipement, puisque finalement, même le premier niveau s’avère d’office suréquipé. Du coup, le Mokka mérite bien l’étiquette qu’il revendique à travers son slogan mis en avant à l’occasion de son lancement national : «Tout sauf normal».

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO AUTOMOBILE

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page