Auto

Hyundai Kona : Hybride de Corée

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Présent au catalogue de Hyundai Maroc, mais peu visible sur nos routes, le Kona gagnerait pourtant à être plus connu. Design, équipement, confort et économie d’usage nous ont marqués au terme du test-drive de ce SUV hybride.

De tous les modèles surélevés de Hyundai, les Marocains connaissent surtout le trio Creta-Tucson-Santa Fe. Pourtant, un autre SUV figure dans la gamme importée du premier constructeur coréen, le Kona. Un nom sophistiqué et consommant peu de syllabes à l’image même du véhicule qui recourt à une motorisation hybride et brille par sa consommation modérée. C’est ce que nous avons pu évaluer lors de notre prise en main, le temps d’un week-end. L’occasion pour nous de ne pas passer inaperçu dans les artères casablancaises. Car, malgré sa compacité, ce véhicule fait tourner des têtes, surtout lorsqu’il s’habille de teinte criarde comme ce joli bleu de notre modèle d’essai.


Un look aguicheur
Une couleur gaie qui met un peu plus en valeur l’originalité stylistique du Kona. Celle-ci se manifeste par une face avant arrondie, marquée par une signature lumineuse superposée, avec des feux de jour en forme de paupières et des projecteurs à trois modules de LED. On note aussi une grille de calandre en noir laqué et en forme trapézoïdale. La partie arrière reprend l’architecture lumineuse en deux étages, ainsi que l’aspect filiforme des blocs de feux. Les codes esthétiques du SUV sont bien présents avec outre une carrosserie surélevée, des rails de toit et des protections en plastique noir. Extérieurement toujours, le Kona montre qu’il est d’emblée bien équipé, puisqu’il reçoit d’office de belles jantes alu’ de 18 pouces, un vitrage arrière surteinté, ainsi qu’un toit en noir brillant, au même titre que la coque des rétroviseurs qui sont rabattables électriquement.

Un intérieur à l’heure du digital
Autre élément pouvant être rabattable, la banquette permet d’augmenter le volume du coffre de 374 à plus 1.100 litres. Des valeurs élevées lorsqu’on sait que le sous-plancher de cette soute abrite une batterie additionnelle, mais aussi une roue de secours. Le tout, en préservant une habitabilité arrière correcte pour des adultes. La présentation intérieure affiche un dessin moderne, mais reste dominée par du plastique noir. Entre un écran multimédia de 8 pouces et assurant la réplication d’un smartphone (via Android Auto), une autre dalle numérique de 10,25’’ remplaçant les traditionnels compteurs, le poste de conduite se veut à la page et en phase avec l’ère digitale. L’un des point forts de ce modèle son équipement de base bien fourni, incluant la climatisation automatique, le radar de recul avec caméra, le chargeur sans fil, le démarrage par bouton, y compris via la commande à distance. Des équipements pratiques à l’usage, jusque dans le moindre détail. Exemple, lorsque le conducteur éteint le moteur et ouvre la porte, un bip sonore et une alerte sur l’écran lui indique qu’il a oublié son téléphone sur le support de charge à induction. Bien vu !

Au volant, l’économie d’abord
Idem pour l’implantation tout en hauteur de l’écran multimédia qui fait que le conducteur ne quitte pas trop des yeux la route lorsqu’il manipule cette interface multimédia. Nos premiers tours de roues nous révèlent un comportement routier sain, marqué par une direction souple et une tenue de route rassurante dans les virages (peu de roulis) grâce à de bonnes suspensions, bien qu’un peu fermes. Que ce soit sur le combiné d’instrumentation ou sur l’écran multimédia, il est possible de voir en temps réel comment évolue la gestion de l’énergie entre le 1.6 l essence de 105 chevaux et le bloc électrique de 43,5 ch. L’ensemble totalise une puissance cumulée de 141 ch et un couple modéré de 265 Nm ce qui se traduit au volant par des accélérations modérées via une boîte automatique à 6 vitesses. Normal, puisque le Kona privilégie plus l’économie que les performances. Ainsi et jusqu’à 50 km/h, seul le moteur électrique est en marche et dès que la pédale de droite s’enfonce plus, le moteur essence prend le relais. Le moteur électrique se recharge alors et encore plus lors des phases de freinage. Résultat : la consommation mixte se situe à 4,1 l/100 km et baisse même à 3,5 l/100 km en ville. Un excellent rendement. Assurément, le Kona prendra soin de votre portefeuille, justifiant suffisamment le prix à débourser pour l’acquérir, soit 286.000 DH. Un tarif pas aussi corsé qu’on le pense et qui plus est, peut être rééchelonné via un financement propre à Hyundai Maroc, prévoyant un crédit à 0% et des mensualités débutant à 1.666 DH, forcément après un gros acompte. Rouler écolo’ devient alors intéressant et un brin accessible.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page