Auto

Ford Kuga : Ode au changement

Le distributeur de la marque à l’Ovale bleu renouvelle son offre dans le segment phare des SUV intermédiaires. Le Kuga, troisième du nom, arrive avec de sérieux arguments, dont un design plaisant, un intérieur amélioré ainsi qu’un équipement à la fois étoffé et modernisé.

«Le SUV le plus intelligent de Ford», voilà comment la marque à l’Ovale bleu présente la troisième et nouvelle génération du Kuga. Plus qu’un SUV, il s’agit d’un best-seller déjà écoulé à plus d’un million d’exemplaires dans le monde depuis son lancement en 2008. Au Maroc, il a fait près de 13.000 heureux propriétaires en un peu plus d’une décennie, avec un pic enregistré en 2019 à quelque 1.700 unités vendues. Charge à son remplaçant de capitaliser sur ce succès, si ce n’est faire mieux que son prédécesseur. Le nouveau Kuga en a les moyens au vu de ses qualités, dont un design voulu plus lisse. Objectif : plaire à tout prix.


Plus grand, plus fluide
Pour cela, les designers ont jugé utile d’opérer une rupture nette avec l’ancienne mouture. Exit la silhouette anguleuse de l’ancien Kuga et place à une carrosserie fluidifiée à souhait et s’inspirant clairement d’autres modèles de la marque. Ainsi, les projecteurs avant rappellent ceux de la Fiesta, tandis que la calandre évoque immanquablement celle de la Focus. À l’arrière, les blocs de feux ont été redessinés et le hayon doté d’une lunette plus inclinée. À l’avant comme à l’arrière, la signature lumineuse évolue avec des feux de jour plus distingués. L’ensemble ne manque clairement pas d’élégance avec, entre autres détails réussis, cet épaulement de la ceinture de caisse à l’arrière qui fait office de chute de reins très sexy. Visuellement, comme mètre de tailleur en main, le véhicule a grandi, s’arrogeant 8,9 centimètres en longueur (à 4,62 m) et 4,4 cm en largeur (à 1,88 m). En revanche, il perd 2,3 cm en hauteur (à 1,66 m), ce qui ne l’empêche pas d’être l’un des plus grands du segment. À n’en pas douter, cette cure de centimètres a pleinement profité aux volumes intérieurs. La capacité du coffre passe ainsi de 456 litres à 502 l, tandis que l’habitabilité promet d’être aussi en progrès, y compris à l’arrière où les passagers profitent d’une banquette coulissante sur une dizaine de centimètres.

L’ère du numérique
À bord, la refonte est totale et le mobilier tout neuf, bien que la planche de bord s’avère quasi identique à celle de la dernière Focus. Tant mieux ! Car ce poste de conduite présente un dessin réussi et une ergonomie étudiée. On y retrouve un combiné d’instrumentation 100% numérique de 12,3 pouces et un écran tactile de 8’’ surplombant une console centrale relativement aérée, surtout lorsqu’il s’agit d’une version à boîte automatique, dont le traditionnel levier est remplacé par un sélecteur rotatif de vitesses. Comme les autres Ford, le Kuga a profité de son renouvellement pour faire le plein des équipements et des technologies. Un volet qui nous amène à évoquer les finitions retenues par le distributeur et qui sont au nombre de cinq à savoir, Trend, Trend Plus, Titanium, Titanium X et ST-Line. Dès le premier niveau, le Kuga fait preuve de grande générosité en offrant d’office les feux de jour à LED, l’allumage auto des phares, la climatisation semi-automatique, le démarrage par bouton, le régulateur de vitesse, les 4 lève-vitres électriques, l’écran tactile 8’’ du système Sync3 avec connectivité mirroring pour smartphone (Android Auto/Apple CarPlay), ainsi qu’un arsenal sécuritaire complet incluant notamment 7 airbags, l’ABS et l’ESP. Le second niveau (Trend Plus) ajoute des jantes alu’ de 17’’, des barres de toit argentées, des phares antibrouillard, des vitres arrière surteintées et le radar de recul couplé à une caméra. La finition Titanium va un peu plus loin avec des roues de 18’’, les rétros rabattables électriquement, le radar de stationnement à l’avant, la clim’ auto bizone, l’instrumentation digitale, l’accès mains-libres, l’éclairage d’ambiance, une installation audio à 10 HP, un module GPS avec cartographie du Maroc, ou encore le chargeur de smartphone par induction. En Titanium X, le Kuga se coiffe d’un toit panoramique en verre et s’habille d’une sellerie en cuir en plus du réglage électrique pour le siège conducteur. En haut du tableau, la finition ST-Line reçoit une alarme antivol, des phares à commutation intelligente, ainsi qu’un package à connotation sportive (volant à méplat, jantes de 19’’, sièges en cuir/Alcantara…).

Des diesels éprouvés
S’il semble que Scama ait reconduit l’offre mécanique de l’ancien Kuga, ce n’est pourtant pas vraiment le cas. Certes, il est toujours question de deux diesels de, respectivement, 1.5 litre et 2.0 l de cylindrée. Pourtant, il s’agit de blocs revisités et rebaptisés EcoBlue (et non plus TDCi), pour offrir un meilleur rendement, soit respectivement 120 ch de puissance et une consommation de 4,8 l/100 km pour le premier, puis 190 ch et 5,7 l/100 km pour le second. La grande nouveauté réside dans la disponibilité de la boîte automatique dès le second niveau sur le 1.5 diesel, ce qui n’était pas le cas auparavant. Entre sa montée en gamme bien étudiée, son offre mécanique et des prix compris entre 235.000 et 400.000 DH, le Kuga de troisième génération se donne les moyens de batailler dans l’un des segments les plus disputés du marché, avec plus de chance d’y occuper les premiers rôles.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page