Auto

DOSSIER AUTO. L’hybride, nouvelle propulsion en entreprise

Exonérations de taxes, coût d’utilisation et d’entretien, image vertueuse… les véhicules hybrides se frayent petit à petit leur chemin en entreprise. Consommant et polluant moins, la voiture de fonction gagne doucement, mais sûrement, la confiance des managers et des gestionnaires de flotte.

S’il est encore à ses balbutiements au Maroc, le marché de la voiture hybride ou plus généralement électrifiée est condamné à décoller un jour et plus particulièrement dans le milieu entrepreneurial. Et pour cause, plus qu’une technologie, cette solution présente bien des atouts pour séduire les gestionnaires de flottes d’entreprises, mais aussi les collaborateurs eux-mêmes qui disposent d’une voiture de fonction.


Une défiscalisation assez intéressante
Afin d’encourager une mobilité propre et respectueuse de l’environnement dans le royaume, le gouvernement a pris quelques décisions fortes, voilà quelques années déjà. Pour les importateurs et distributeurs automobile, plus question de payer des droits de douane pour les voitures hybrides et électriques. Du côté des acheteurs, c’est déjà un gain de 17,5% en termes de prix d’achat, sauf pour les véhicules profitant déjà d’un démantèlement douanier total. À l’achat toujours, plus la peine de payer la vignette, puisque les voitures électriques et hybrides en sont dispensées. Il y a surtout l’exonération de la taxe de luxe qui constitue un bel avantage fiscal, aussi bien pour le client particulier que professionnel, que ce dernier soit acquéreur d’un véhicule en fonds propre ou via la location longue durée (LLD). En effet et selon le pourcentage de cette taxe (5,10, 15 ou 20%), conjugué à une vignette qui atteint souvent 6.000 DH sur une grosse berline ou un grand SUV diesel, le gain peut varier entre 35.000 et 150.000 DH, voire plus ! Dans le cas d’un contrat en LLD, ces avantages se répercutent directement sur le montant des loyers mensuels. Bref, autant de précieuses économies qui, dans tous les cas de figure, impactent directement et positivement la trésorerie de l’entreprise.

Des coûts d’usage inférieurs
En même temps, l’utilisation même d’un véhicule d’entreprise qui est électrifié s’avère rentable. À commencer par le budget alloué au carburant qui baisse drastiquement, surtout pour ceux n’effectuant pas plus de 25 km dans leur trajet quotidien. La facture devient encore plus dérisoire lorsqu’il s’agit d’un véhicule hybride diesel, comme ceux fraîchement proposés par l’importateur marocain de Mercedes-Benz, dotés d’une autonomie électrique de 59 ou plus de 100 km et dont la consommation pondérée peut baisser entre 1,1 l et 1,8 aux 100 km ! Dans de tels cas, le gestionnaire de la flotte peut carrément revoir à la baisse ou diviser par deux le forfait mensuel de la carte carburant. À cela s’ajoute un autre avantage qui n’apparaît que dans la durée : celui du coût d’entretien pour le particulier ou TCO pour les professionnels et les loueurs. Sur beaucoup de voitures hybrides comme celles de Toyota et Lexus, il n’y a ni démarreur, ni alternateur, ni courroie de distribution, ni embrayage. Or, ces pièces doivent être remplacées à partir d’un certain kilométrage. Indépendamment de tout cela, le coût d’entretien d’un véhicule hybride baisse, tout simplement parce que la chaîne cinématique thermique est moins sollicitée, grâce à l’apport d’un moteur électrique.

L’étiquette verte
Sur les moyens et longs termes, tous ces avantages rendent les hybrides rentables et tendent à les encourager auprès des entreprises. Par ailleurs, celles-ci prennent plus en plus en compte la donne sociétale lorsqu’elles établissent leur charte. Or, une bonne politique RSE (responsabilité sociale des entreprises) passe idéalement par une prise en considération de l’enjeu majeur qu’est l’environnement. D’où, l’élaboration d’une «car policy», qui détermine le catalogue de véhicules proposés aux collaborateurs. Une entreprise soucieuse de son image va obligatoirement opter pour des voitures vertes et vertueuses, dont la faiblesse des émissions de CO2 aura un impact positif sur la planète. Au Maroc, comme ailleurs, l’offre disponible en voitures hybrides compte déjà un bel éventail de berlines et de SUV à la stature valorisante, aux habitacles confortables et à l’équipement bien fourni. Il n’y a qu’à voir celles présentes dans les pages suivantes à travers nos deux sélections de modèles. Certaines d’entre elles sont chics et pratiques, tout en étant peu énergivores et polluantes.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page