Auto

Continental : 150 ans et un pneu à haut rendement

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Bientôt disponible auprès du distributeur national de Continental, le SportContact7 se veut le nec-plus-ultra du pneumaticien allemand qui fête cette année ses 150 ans. Explications et perspectives…

Équipementier multidisciplinaire, Continental souffle ses 150 bougies cette année (voir encadré). Un anniversaire marqué par le lancement d’un nouveau pneu sportif, le SportContact7. Un pneumatique que le manufacturier allemand présente comme «taillé sur mesure pour permettre une conduite sportive avec chaque classe de véhicule». C’est ce qui a été, entre autres, annoncé lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière à Casablanca en présence de Sylvain Borré, directeur général de Continental Afrique du Nord. Ce jour-là, le patron de ce bureau régional ouvert à Casablanca, en 2012, était entouré de tout son staff, mais aussi de Mehdi El Bssita, directeur adjoint de la SPHF (Société Pneumatique Houara Frères), l’importateur et distributeur des pneus Continental au Maroc.


Continental, un label et des projets
L’occasion pour les deux hommes de donner un aperçu sur les projets de Continental au Maroc. Créée en 1991, la SPHF distribue ses pneumatiques sur l’ensemble du territoire marocain en s’appuyant sur plus de 200 points de vente, dont une dizaine détenue en fonds propres. Un réseau sur lequel peut compter Continental, d’autant plus que ce distributeur grossiste a lancé récemment un site de commande en ligne. De son côté, Sylvain Borré est revenu sur l’histoire de la marque et sa projection vers un avenir où la mobilité sera plus sûre à travers l’adhésion à la «Vision Zero», qui vise zéro morts sur les routes.

Dans ce sillage et en termes de lancement de nouveaux produits, il sera question d’une nouvelle génération de pneus pour poids-lourds, dotés de la technologie «ContiPressureCheck». Ce système, incluant un capteur intégré, mesure en temps réel la pression et la température de tous les pneumatiques du véhicule (y compris lorsque ce dernier roule) et permet d’accroître les économies de carburant et la longévité des pneus tout en diminuant le risque de dommages. La grande nouveauté de l’année chez Continental reste incontestablement le SportContact7.

SportContact 7, la crème de Continental
Lancé en 1994, le SportContact est un pneu ultra-haute performance (UHP) qui en est donc à sa 7e génération. Destiné aussi bien à des coupés, des berlines et des SUV, le SportContact7 se distingue de ses concurrents directs (Michelin Pilot Sport, Pirelli P-Zero) par trois détails techniques inédits.

Selon son constructeur, il y a d’abord le dessin adaptatif de sa bande de roulement qui s’adapte aux routes sèches et humides, ensuite sa conception qui contribue au plaisir de conduite, puis surtout, le composé dit «BlackChili» de sa bande de roulement «qui est précisément adapté dans sa composition à l’adhérence de la bande de roulement asymétrique». Parmi ses autres caractéristiques techniques, citons un indice de vitesse «Y», un label sonore de 71 dB, une efficience énergétique classée «C» et une excellente adhérence (classée «A») lors des phases de freinage, d’accélération et de prise de virage sur routes humides. Enfin, fraîchement lancé en production pour une disponibilité à la vente au courant du 4e trimestre 2021, le SportContact7 sera disponible en plusieurs dimensions allant de 19 à 23 pouces.

Un siècle et demi d’avancées technologiques

C’est en 1871 à Hanovre qu’a vu le jour la firme Continental. L’automobile étant encore à ses balbutiements, ce sont des montes pneumatiques pour des calèches et des bicyclettes que la manufacture va produire. Il faudra attendre la fin du 19e siècle pour la voir produire les toutes premières gommes destinées à des voitures. En 1909, la marque produit un tissu composite et résistant qui équipera l’avion qui effectua le premier survol de la Manche avec à ses commandes Louis Blériot.

L’histoire de Continental est parsemée de succès en compétitions et jalonnée d’avancées technologiques avec par exemple, le dépôt du brevet pour les premiers pneus sans chambre à air (tubeless) en 1943. Outre les pneus, l’entreprise s’est aussi lancée dans les composants électroniques, les systèmes d’aide à la conduite et solutions digitales pour couvrir des secteurs aussi divers que l’agronomie, l’industrie, le médical ou la moto. Le tout, en passant par le rachat d’autres équipementiers, comme Siemens VDO Automotive, société acquise en 2007. Voilà comment au fil des ans, le groupe Continental qui compte d’autres labels de pneus (General Tire, Uniroyal, Viking, Semperit…) a pu diversifier ses domaines d’activité, se définissant désormais comme un acteur de la mobilité.

En tant que tel, Continental doit faire face à une digitalisation tous azimuts, mouvement qui s’accélère au même titre que les préoccupations environnementales. Un contexte marqué également par la compétitivité et l’accélération technologique vers une mobilité verte en général et électrique en particulier. Un domaine dans lequel Continental entend jouer les premiers rôles, fort de son implantation mondiale dans 58 pays, avec 24 usines et 235.000 employés, dont 56.000 pour la seule branche pneumatique. En attendant, «chaque jour, environ un milliard d’automobilistes nous confient leur vie», se targue Continental qui place toujours la sécurité et la satisfaction de ses clients au cœur de ses préoccupations.

Jalil Bennani / Les Inspirations ÉCO Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page