Auto

Automobile : Stellantis affiche ses ambitions régionales pour les dix années à venir

Stellantis a levé le voile, hier mercredi 7 septembre, sur la déclinaison du plan stratégique Dare Forward 2030 dans la Région Afrique et Moyen-Orient. Un programme d’entreprise ambitieux qui doit guider le constructeur vers le leadership régional. 

C’est un plan stratégique ambitieux que vient de lancer Stellantis pour la Région Afrique Moyen-Orient. Il s’agit de la déclinaison de celui, lancé en mars dernier par le groupe, en Europe notamment. Paradoxalement annoncée lors d’une conférence de presse en ligne, cette nouvelle stratégie, Dare Forward 2030, va porter la destinée du constructeur sur les huit prochaines années dans une région qui compte pas moins de 81 marchés. L’objectif vers le leadership est clairement affiché.
L’entreprise vise à devenir le leader en termes de parts de marché, d’expérience client et de transition énergétique. Cela devrait se traduire, selon Samir Sherfan, Chief operating officer de Stellantis pour la Région Afrique et Moyen-Orient, par «l’atteinte à horizon 2030, de plus de 22% de part de marché». Le constructeur entend, dans ce sens, monter en puissance sur tous les volets.
À commencer par l’industriel, en portant à terme la capacité de production régionale à 1 million de véhicules par an et ainsi passer de 25% à plus de 70% d’autonomie de production régionale. Sur le plan commercial, le groupe compte déployer toute une batterie de mesures pour «consolider la distribution afin de maximiser l’efficacité et les synergies et augmenter la couverture du marché et des produits».
L’objectif est clairement d’assurer le leadership dans l’expérience client. Et pour cause, il dispose d’un portefeuille comprenant 10 marques répondant à l’ensemble des besoins de la clientèle. Cela va de la micro-mobilité aux véhicules grand public, utilitaires légers (VUL), premium et de luxe. La couverture du «profit-pool» de la région sera donc supérieure à 80% d’ici 2030.
Dans un autre registre, Stellantis entend jouer un rôle dans la mission de transition énergétique dans la région. Il promet que 100% du portefeuille de ses produits sera électrifié d’ici 2025. D’ailleurs, sur les 55 nouveaux lancements de modèles, le mix de véhicules électriques dépassera les 25% à l’horizon 2030.  Sur le volet de la digitalisation, les ambitions sont grandes. «D’ici2030, un tiers de toutes les ventes proviendront d’Internet», estime Sherfan qui prévoit un «marché numérique soutenu par l’émergence de l’intelligence artificielle et accessible en un clic pour tous les clients d’ici 2027».
Sur le plan de l’après-vente , le groupe disposera d’une gamme complète de produits multimarques et lancera une offensive d’un réseau indépendant de l’après-vente. Last but not least, Stellantis entend monter en puissance de son sourcing local. Il envisage d’atteindre une valeur d’achat annuel régional de 10 milliards d’euros d’ici 2030. Cela passera par l’élargissement de la base d’approvisionnement de 4 à 7 pays dans la région et l’augmentation du taux de localisation à plus de 70%, incluant les matières premières et les sous-composants.  Compte tenu de ses ambitions, Stellantis Afrique et Moyen-Orient estime qu’il dépassera les 12% de marge d’exploitation ajustée dans les huit prochaines années.

 

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page