Auto

Abdelouahab Ennaciri : «La marque Ford est bien partie pour améliorer sa position et sa part de marché»

Abdelouahab Ennaciri. Directeur général de Scama-Ford (Groupe Auto Hall)

Quel bilan dressez-vous de l’année 2020 ?
Au début de 2020, nous avions prévu plusieurs lancements de nouveaux modèles, ainsi que toute une stratégie de croissance commerciale visant une reconquête de nos parts de marché. Mais compte tenu de la pandémie et des semaines de confinement qui s’en sont suivies, nous avons dû reporter tous nos plans de 2020. Je ne vous cache pas que l’on s’attendait au pire, mais fort heureusement, dès l’été, le marché a repris avec une cadence même meilleure qu’avant, ce qui nous a permis de limiter un peu l’impact de cette crise pandémique. Au final, nous sommes plutôt satisfaits de l’année 2020, puisque sur un marché en baisse à -20%, la marque Ford a clôturé à -17% et amélioré sa part de marché. Surtout, nous avons pu lancer deux nouveautés vers la fin de l’année, à savoir les nouvelles générations de la Focus et du Kuga.


Justement, comment ces deux nouveautés ont-elles été accueillies par la clientèle ?
Sur ces deux modèles, l’accueil a été très favorable et même au-delà de nos prévisions. C’est plus particulièrement le cas pour le Kuga qui a immédiatement connu un bel engouement de la part des clients. La demande soutenue aussi bien pour la Focus que pour le Kuga a même occasionné des ruptures temporaires de stock auxquelles nous sommes en passe de remédier, puisque nous aurons très bientôt de nouveaux arrivages grâce auxquels nous pourrons servir toutes les demandes en instance. J’en profite au passage pour rappeler que le Kuga plaît énormément et qu’il s’est d’ailleurs imposé dans la dernière enquête de JD Power en arrivant en tête des SUV les plus désirables.

Hormis l’Explorer, la gamme importée de Ford ne compte pas de modèle électrifié. Allez-vous remédier à cela cette année ?
Ford est un constructeur très actif en matière d’électrification, si bien qu’en Europe, chaque modèle est disponible en version électrifiée. Aujourd’hui, la valeur ajoutée que présente la technologie mild hybrid (NDLR : l’hybride léger) ne justifie pas une commercialisation sur notre marché. En revanche, la technologie full hybrid prend tout son sens, et c’est pourquoi nous voulons l’avoir sous le capot du Kuga, de la Fusion pour un lancement au courant du deuxième semestre. Nous travaillons aussi sur les autres modèles de la gamme, y compris les véhicules utilitaires. Nous avons aussi demandé à avoir la Mustang Mach-e, SUV 100% électrique dérivé de la Mustang qui, je le rappelle, reste pour la cinquième année consécutive la sportive la plus vendue dans le monde. Notre offre électrifiée va donc se diversifier au fur et à mesure, dès cette année et à l’horizon 2022.

Qu’en est-il du SUV Puma, et quelles sont les nouveautés prévues en 2021 ?
Concernant les nouveautés pour 2021, comme je viens de l’évoquer, il sera question de versions hybrides de modèles que nous commercialisons déjà, notamment la Fusion que nous venons de lancer dans sa version restylée. Nous allons aussi introduire le tout nouveau Branco, véhicule d’image jouissant d’un fort capital sympathie, à l’image de la Mustang. Quant au Puma, nous y travaillons toujours. Il faut savoir que ce modèle connaît une forte demande en Europe, alors que les capacités de production sont réduites par manque de semi-conducteurs. Du coup, nous espérons lancer le Puma durant le 4e trimestre.

Qu’en est-il du véhicule d’occasion, dont le lancement d’un nouveau pôle au sein du groupe Auto Hall est imminent ?
Dans notre groupe, le véhicule d’occasion a toujours existé, mais aujourd’hui, il est en passe de devenir une activité à part entière à travers une filiale qui va gérer les achats, les ventes et les reprises pour des véhicules multimarques. Cette mutualisation aidera à l’achat du neuf via le mécanisme de reprise, et va également nous permettre de booster l’activité de l’occasion au niveau du réseau. Notre objectif est aussi de contribuer à professionnaliser cette activité qui est encore dominée par l’informel.

Comment voyez-vous le marché national en 2021 ? Croyez-vous que l’inversion du tout diesel au profit de l’essence débutera cette année ?
Je pense que cette tendance vers l’essence va commencer à légèrement s’inverser cette année pour devenir plus significative l’an prochain. Cela arrivera (mais doucement), et surtout lorsque les constructeurs abandonneront le diesel, comme ils l’ont déjà fait sur le segment de la citadine. Quant à l’année 2021, il y a de quoi rester optimiste, puisque la demande est bien là. Cela, même si certains secteurs comme celui de la location de courte durée et celui des transporteurs touristiques vont rester en crise. Au demeurant, je pense que l’année 2021 sera bonne, y compris pour la marque Ford qui est bien partie pour améliorer sa position et sa part de marché.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page