Archives

Émergence économique : Les clés de réussite de la Corée du Sud

Le Maroc pourrait s’imprégner de l’expérience de la Corée du Sud, car les deux pays présentaient plusieurs similitudes il y a 60 ans. Aujourd’hui, la Corée du Sud est la 13e puissance économique mondiale avec un PIB s’élevant à 1.400 MM$, soit 15 fois celui du Maroc. Les clés de succès de ce dragon, ainsi schématisés par Ida Daussy, professeur à Sookmyung Women’s University, reposent sur 6 piliers.


Leadership politique
Investi d’une forte volonté politique, le pouvoir central a pu mettre le pays dans la voie de développement en mettant en valeur la seule richesse du pays, le capital humain. Il a su profiter de l’avance technologique des autres pour les atteindre et parfois les dépasser.

Éducation
Les valeurs de l’excellence et de la compétition sont inculquées aux Coréens dès leur plus jeune âge. Cela est aujourd’hui visible dans le classement mondial en termes des mathématiques (2e) et des sciences (4e). Le respect de l’autre est tangible, il est dans l’ADN de la société et est palpable aussi bien en famille qu’en entreprise.

 Unité nationale
Les Coréens développent un patriotisme exacerbé et tellement important qu’ils le mettent également au cœur même de l’entreprise. C’est un management qui découle de cette culture pour devenir un management autoritaire propre aux Coréens en particulier et aux Asiatiques en général.

Champions nationaux (Chaebols)
L’État développe des liens étroits avec les milieux des affaires depuis les années 60. L’État fixe les objectifs industriels, facilite la tâche aux investisseurs et propulse les groupes industriels à des tailles de firmes internationales. Samsung, Hyundai, LG Electronics…, doivent tous leur succès à l’État, mais ils le lui rendent bien. Il paraît clairement qu’il y a une synergie bien intégrée entre le public et le privé, ce qui a donné naissance à ces mastodontes.

Export, le sésame
Ce pays a réussi à tirer profit du transfert des technologies d’autres pays, jadis plus avancés, à commencer par la fabrication de composantes de matériel importé avant de passer à la production totalement intégrée, comme les chantiers navals, l’automobile, l’électronique… La Corée du Sud s’est aussi rapidement tournée vers une politique agressive d’export de produits à forte valeur ajoutée, d’où la montée en puissance du PIB du pays.

Ambition féroce
Les Coréens sont hantés par une revanche sur l’histoire. Les 35 années de colonisation par le Japon ont laissé des stigmates, d’où un sentiment et une volonté d’exceller partout. Cependant, ils étaient conscients que les débuts allaient être parfois frustrants et souvent douloureux, ce qui les a aidés à se relever rapidement après chaque échec et en faire un argument de surpassement.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page