Maroc

Énergie solaire : la centrale d’Erfoud accroît sa capacité de production

Avec la mise en service de la centrale photovoltaïque d’Erfoud et celle  du complexe Noor Tafilalt, la capacité solaire installée au Maroc augmente d’environ  17 %.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a procédé avec succès aux essais de mise en service de la centrale solaire photovoltaïque d’Erfoud, après l’achèvement des travaux de construction de cet important projet d’énergie renouvelable. Il faut préciser que l’ONEE a déjà entamé les essais industriels de performance de la centrale, d’une puissance totale installée de 40 Mégawatts (MW). Ce projet fait partie des trois centrales en bout de ligne qui composent le complexe solaire photovoltaïque de Noor Tafilalt, avec une puissance totale de 120 MW. Située dans la commune d’Areb Sebbah Ziz, à environ huit kilomètres au Nord-Ouest de la ville d’Erfoud, la centrale d’Erfoud, qui couvre une superficie de 60 hectares, a nécessité un investissement global de 379 MDH, financé par la Banque mondiale et le Fond pour les technologies propres. Pour rappel, le coût global du Complexe Noor Tafilat, est de l’ordre de 1.050 MDH. Disposant d’une irradiation annuelle inclinée globale de 2.397 kilowattheures (kWh) par mètre carré (m2), le site a constitué un atout majeur pour le choix d’implantation de la centrale d’Erfoud. Il serait, selon l’ONEE, l’un des meilleurs emplacements au Maroc. À cet égard, le directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi a déclaré, dans le cadre d’une visite technique effectuée sur place en fin de semaine dernière, «qu’en dépit du contexte sanitaire de la Covid-19, les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque d’Erfoud sont achevés et les essais de mise en service sont concluants grâce aux efforts de toutes les parties prenantes».

Pallier 15% de chute de tension régionale
L’approvisionnement en électricité de la région d’Erfoud, située en bout du réseau 60 kV, loin du poste de transformation THT/HT d’Errachidia, posait problème, avec des chutes de tension de l’ordre de 15% dans la région. Cette situation est à l’origine du lancement de ce projet de centrale photovoltaïque. Il va sans dire que sa réalisation a permis non seulement d’éviter des investissements lourds pour le renforcement du réseau 60KV, notamment par la création de nouveaux postes de transformation 225/60KV, mais également de fournir une source de production renouvelable, à un coût très compétitif. Selon l’ONEE, il est inférieur à 30 centimes/kWh alors qu’il était de l’ordre de 3,50 DH/kWh en 2009. En ce qui concerne le productible moyen annuel, il est d’environ 72 gigawattheure (GWh). La centrale permettra l’alimentation d’environ 34.000 foyers dans la région ainsi que le renforcement de la qualité de service, notamment par la résolution des problèmes de chute de tension aux graves conséquences économiques. Elle contribuera de ce fait, selon l’ONEE, à l’amélioration des conditions de vie de la population et au développement économique et social de la région. Avec la mise en service de la centrale d’Erfoud, et plus globalement, de l’ensemble du complexe solaire photovoltaïque Noor Tafilalt, la capacité solaire installée au Maroc augmentera d’environ 17 %. Pour l’ONEE, «ce projet répond parfaitement à la stratégie globale de décarbonation. Il permettra ainsi de mettre à la disposition des particuliers, et plus principalement des industriels, une énergie verte et à des coûts très compétitifs», indique-t-il.

10.627 MW de puissance électrique installée
La puissance installée électrique a atteint 10.627 MW, avec une part importante réservée aux énergies renouvelables, grâce aux récentes mises en services de la centrale d’Erfoud, d’une puissance de 40 MW, relevant du complexe de Tafilalet, et celle du Parc éolien de Midelt (210 MW). Dans ce cadre, l’ONEE a réalisé, au titre de l’année 2020, une enveloppe globale de l’ordre de 8,3 MMDH dont 3,6 MMDH au titre de l’activité d’électricité. À noter que la demande nationale en électricité a atteint 38.372 GWh à fin 2020, soit une diminution de 1,2 % par rapport à 2019, en raison de la pandémie liée au coronavirus et de ses impacts économiques et sociaux sur le Maroc. Par ailleurs, la centrale photovoltaïque d’Erfoud a accueilli, le 30 septembre 2021, Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’ONEE. L’objectif de cette visite technique était de s’enquérir sur l’avancement des chantiers menés par l’office dans la région. Pour rappel, plusieurs visites in situ ont été effectuées récemment par le DG de l’ONEE, notamment dans les provinces du sud, Souss-Massa, Marrakech-Tensift et Drâa-Tafilalt…

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page