Éco-Business

Taqa Morocco : une valeur au rendement intéressant

Les analystes de M.S.IN recommandent de conserver le titre dans les portefeuilles et le valorisent à 1.043 DH. Une valorisation qui se base sur la bonne tenue des fondamentaux du producteur d’électricité et de la robustesse de son business model.

«La valeur Taqa Morocco offre à la fois un rendement intéressant (4,4% en moyenne durant la période 2015-2020) et un business model robuste qui donne une visibilité sur les cash-flows sur une longue période», affirment les analystes de M.S.IN qui recommandent dans leur dernière note de «conserver» le titre dans les portefeuilles. Ils fixent le cours cible de Taqa Morocco à 1.043 DH, sachant que le titre s’échange à 980 DH, offrant ainsi un potentiel haussier de 6,42%. Pour cette valorisation, la société de bourse s’est basée, entre autres, sur l’hypothèse d’une perspective de croissance continue à horizon 2025. Selon M.S.IN, le producteur privé d’électricité afficherait un TCAM de 0,5% de son chiffre d’affaires consolidé sur la période 2020-2025. Une croissance qui devrait être garantie par la performance de l’ensemble des installations de la centrale. Selon les analystes de M.S.IN, le taux de disponibilité moyen assuré par les différentes unités devrait s’établir à 92,6% durant la période 2015-2020. Une performance qui sera notamment portée par l’extension jusqu’en 2044 du contrat de fourniture d’énergie électrique signé avec l’ONEE des unités 1 à 4 pour l’aligner sur la durée de celui des unités 5 et 6. «Cette extension permettrait au groupe de consolider la robustesse de son business model d’une part, et d’autre part de sécuriser les cash-flows pour les prochains projets de développement», souligne la société de bourse. Le groupe devrait également tirer profit de la mise en service du projet éolien d’une capacité de production de 200 MW dans le Nord du Maroc qui devrait offrir des potentiels de développement sur le mix énergétique du royaume. À cela s’ajoute la maximisation du taux de disponibilité des 6 unités pour les prochaines années, tout en profitant de l’expertise du groupe en tant que producteur de plus de 38% des besoins électriques du Maroc.


Parallèlement, Taqa Morocco devra également composer avec les fluctuations des frais d’énergie. Représentant, en 2020, près de 46% du chiffre d’affaires global, ces revenus (représentant la rémunération par l’ONEE des achats du charbon utilisé par Taqa Morocco dans la production d’électricité) sont en effet liés aux aléas du marché international, notamment la volatilité des prix du charbon et l’évolution des taux de change. En se basant sur l’évolution du cours du charbon durant les dernières décennies, les prévisions pour les frais d’énergie s’orientent vers une baisse sur le moyen terme. Le TCAM 2021-2025p des frais d’énergie ressort à -1,3%, selon les analystes de M.S.IN, basé sur l’hypothèse de baisse du prix du charbon à l’international ; les cours de ce dernier devraient reculer durant les cinq prochaines années en raison d’une concurrence accrue des énergies propres. Notons que les dernières prévisions établies par les principaux organismes internationaux s’attendent à ce que le prix du charbon enregistre un rebond en 2021 en lien avec la reprise de l’économie mondiale.

Pour leur valorisation, les analystes de M.S.IN se sont particulièrement penchés sur la structure bilancielle du groupe qui fait état d’un niveau d’endettement de 117,2%. Même s’il paraît assez élevé, ce dernier s’est pourtant nettement réduit sur les 3 dernières années. Le gearing de Taqa Morocco est passé de 146% en 2018 à 127% en 2019 et à 117% en 2020.

Cette baisse s’explique, par ailleurs, par l’effet combiné des remboursements de la période et du tirage de la dette de 1,5 MMDH afférente au paiement du droit de jouissance complémentaire relatif à la prorogation du Contrat de fourniture d’énergie électrique des unités 1 à 4. À noter que Taqa Morocco a réalisé, durant l’exercice 2020, une émission obligataire par placement privé de 2,7 MMDH afin de reprofiler sa dette bancaire en dette obligataire avec une maturité allant jusqu’à 2038, mais également d’optimiser son coût d’endettement. Cette émission obligataire a d’ailleurs servi au remboursement par anticipation de la dette bancaire contractée en 2019 pour un montant de 2,7 MMDH. Hormis les bonnes réalisations financières, Taqa Morocco démontre sa constance et sa capacité de distribution de dividende. Le groupe a en effet distribué, entre 2015 et 2020, un dividende ordinaire qui varie entre 30 et 40 DH, enregistrant un taux de croissance annuel moyen de 3,7%. Ainsi, il a affiché un pay-out moyen de 86,6% et un rendement moyen de 4,4%.

«Dans ce sens, nous tablons sur un dividende ordinaire moyen par action de 37 DH sur la période 2020e-2025p, soit un TCAM (2020-2025p) de 1,7%», indiquent les analystes de M.S.IN. Ils tablent également sur un CMPC de 5,4%, calculé sur la base d’un bêta de 0,7 et d’un taux sans risque de 2,35%. 

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page