Éco-Business

Bourse de Casablanca: les principales valeurs cotées marocaines

BMCE Capital Global Research actualise son «Stock Guide» des principales valeurs cotées marocaines. Voici ses principales recommandations, issues de l’analyse des 32 principales valeurs, qui représentent 88,5% de la capitalisation boursière.

Le Bureau de Global Research (BKGR) de BMCE Capital (Pôle Banque d’Affaires de Bank Of Africa), a procédé à l’actualisation de son «Stock Guide». Ce dernier livre, ainsi, une analyse approfondie des réalisations et des perspectives de 32 principales valeurs cotées à la Bourse de Casablanca. À noter que ces dernières représentent 88,5% de la capitalisation boursière globale. Globalement et sur la base de ses analyses fondamentales, le Bureau de Global Research émet quatre grands axes de recommandations, avec 16 valeurs cotées recommandées à l’accumulation et dix valeurs à la conservation. En troisième lieu, BKGR recommande d’alléger quatre autres valeurs et d’en vendre deux.

16 valeurs sont à accumuler
Selon BKGR, 16 valeurs sont à accumuler. Est concerné, notamment, le titre Afriquia Gaz qui «demeure une valeur de fond de portefeuille, avec des fondamentaux solides et qui semble être bien positionnée pour saisir les opportunités de croissance qui se présentent». Valorisée par les analystes à un cours de 5.242 DH, la filiale du groupe Akwa devrait ainsi profiter de la reprise économique via le maintien de la demande des ménages pour le gaz Butane, de par son élasticité, ainsi que la reprise graduelle des CHR, des céramistes et d’autres clients industriels, qui devrait dynamiser davantage le segment Butane, lequel représente 90% des ventes. Pour AtlantaSanad, BKGR vise un cours cible de 130 DH, l’assureur devant afficher, à l’issue de l’année 2021, un RNPG en hausse de 4,4% à 492,7 MDH, profitant principalement de l’amélioration de 19% de son résultat technique.

Dans la continuité du 1er semestre de l’année en cours, Attijariwafa Bank devrait annoncer des réalisations en forte hausse à fin 2021 (+70,9% de son RNPG), grâce à la progression de 3,9% de son PNB consolidé, à 24,8 MMDH, qui s’explique principalement par le bon comportement attendu de la marge d’intérêt et de la marge sur commissions. Ainsi et compte tenu de l’amélioration anticipée de ses réalisations ainsi que de sa solidité financière avérée, les analystes recommandent d’accumuler le titre avec un cours cible de 519 DH. D’un autre coté, et après une année 2020 marquée par une dégradation de ses résultats, le groupe BCP devrait renouer avec la croissance en 2021, comme en atteste la progression anticipée de sa capacité bénéficiaire (2,8 MMDH). Aussi, BKGR recommence d’accumuler le titre, avec un cours cible de 295,50 DH. Disway est aussi recommandé à l’accumulation avec un cours cible de 800 DH. L’opérateur «demeure conforté par une demande en matériel informatique toujours soutenue et par son positionnement sur plusieurs axes stratégiques, ce qui devrait lui permettre de s’inscrire dans une croissance durable», affirment les analystes de BKGR. Notons, par ailleurs, que le bureau de Global Research recommande d’accumuler d’autres titres, tels que Maroc Telecom (objectif de cours 144,60 DH) , Microdata (724,30 DH), Snep (850,20 DH), Cih Bank (366,50 DH), Lafarge Holcim (2.257,30 DH), Managem (1.737,40 DH), Sonasid (626 DH), Sothema (1.642,30 DH), Totalenergies Marketing Maroc (1.956 DH), Taqa Morocco (1.178 DH) et Wafa Assurance (4.774,40 DH).

10 valeurs sont à «conserver»
Pour ce qui est des recommandations à la conservation dans le portefeuille des investisseurs, les analystes de BKGR listent dix titres cotés à la Bourse de Casablanca. Ainsi, Auto Hall est à conserver (objectif du cours 108 DH), car il profite de la reprise du marché automobile du neuf en 2021 et parvient à surperformer ce dernier, dépassant même ses propres réalisations 2019. Le titre des Sociétés Des Boissons Du Maroc (SBM) est aussi concerné par la même recommandation, étant donné qu’à fin 2021, SBM devrait afficher une légère progression de ses performances commerciales, de 5% à 2,511 MMDH, en raison d’un contexte plus favorable au S2 2021, profitant du retour des touristes et MRE ainsi que d’un allègement des restrictions, notamment au T3 et au T4 2021. «Au volet développement, SBM devrait renforcer son positionnement sur l’activité Huile d’olive et Vins, à travers l’intégration verticale», détaillent les analystes. Sont aussi recommandés à la conservation, les titres de Marsa Maroc (objectif du cours 298,70 DH), Crédit du Maroc (650,1 DH), Ciments Du Maroc (1.821,40 DH), Cosumar (269,20 DH), Eqdom (1.329,90 DH), Label Vie (4.344,90 DH), Lesieur Cristal (191 DH) et Minière Touissit (1.757,10 DH).

Quatre valeurs sont à alléger et deux à vendre.
Oulmes, Saham Assurance, BMCI, Delta Holding sont les quatre valeurs à alléger dans les portefeuilles, selon l’analyse de BKGR. En effet, à l’issue de l’année 2021, le groupe Oulmes devrait enregistrer des réalisations commerciales en amélioration de 8% à 1.564 MMDH par rapport à 2020, portées, essentiellement, par la reprise attendue de l’activité CHR dans un contexte d’allégement des mesures restrictives au S2 2021. De son coté, et dans un contexte marqué par une forte reprise de l’activité d’assurance et par une nette amélioration des résultats de ses concurrents cotés, les réalisations de Saham Assurance peinent à s’améliorer, comme en atteste la quasi-stagnation de son RN au S1 2021, à 189 MDH. Concernant BMCI, il se dégage des analyses de BKGR que «l’activité commerciale de la Banque peine à progresser et ne semble pas présenter de potentiel à court terme». Ainsi, et en dépit d’un carnet de commandes de 2,935 MMDH représentant 12 mois de chiffre d’affaires, Delta Holding ne devrait pas être en mesure de redresser ses agrégats en 2021. In fine, les valeurs à vendre, selon BKGR, sont HPS et SM Imiter (SMI). En effet, opérant dans un secteur fortement propulsé par la crise sanitaire et dont les perspectives s’avèrent très prometteuses, HPS devrait poursuivre son développement, reposant sur sa capacité à générer de la croissance organique, mais aussi externe, avec l’accélération des acquisitions en 2021. Dans ce sens, les analystes estiment que «le cours actuel intègre déjà ces perspectives, d’où notre recommandation de vendre le titre». De son coté, la filiale argentifère de Managem (SMI) ne devrait pas parvenir à tirer profit des bons niveaux des cours de l’argent qui se profilent en 2021 et qui devraient se maintenir sur la période 2021-2022, du fait de la relance de l’industrie mondiale et la hausse de la demande physique et ce, compte tenu de la baisse des teneurs de la mine (168g). En effet, les difficultés opérationnelles d’Imiter devraient lourdement impacter les marges de la société, suite à la hausse des cash-costs.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page