Éco-Business

Volvo Cars. Le bridage à 180 km/h entre en production

En vue de tenir ses promesses liées à la sécurité, Volvo met en application l’une d’entre elles, à savoir limiter la vitesse de toutes ses nouvelles autos à 180 km/h. L’obsession sécuritaire de la firme suédoise et sa noble cause de freiner la mortalité routière l’emportent donc sur les considérations commerciales… Quitte à susciter la controverse, mais uniquement auprès des chauffards.

En 2014, Volvo Cars avait lancé un pari fou : «plus aucun mort ni blessé dans une nouvelle Volvo en 2020»! Nous sommes en l’an 2020 et, alors que c’est une pandémie qui tue le plus dans le monde (et non plus l’automobile), le constructeur suédois revient quand même à la charge, mais cette fois pour tenir une autre promesse formulée l’an dernier et toujours en rapport avec le même objectif sécuritaire: limiter la vitesse maximale de ses modèles.


«Toutes les nouvelles voitures Volvo seront désormais bridées à 180 km/h, conformément à la promesse formulée par Volvo Cars l’année dernière», a annoncé la firme suédoise en milieu de semaine dans un communiqué.

«Cette mesure, qui va au-delà des lois et réglementations en vigueur, a vocation à nous rapprocher de l’objectif «Zéro accident grave ou mortel» sur les routes», indique le même document de presse.

Aujourd’hui, hormis les labels ayant une étiquette sportive (comme Porsche, Ferrari, Lamborghini, Bugatti ou encore McLaren), tous les constructeurs automobiles sont tenus de limiter la vitesse de pointe de leurs véhicules à 250 km/h. Il en sera autrement pour toutes les Volvo produites à compter de ce mois et dont la mécanique sera (électroniquement) bridée à 180 km/h. De quoi enchanter toutes les associations qui luttent contre la mortalité routière, même si ce seuil reste élevé et constitue une vitesse excessive, violant la majorité des législations routières mondiales. D’où l’idée et la volonté de Volvo Cars de proposer une énième solution de plafonnement de la vitesse. Ces nouvelles voitures suédoises intégreront un programme baptisé «Care Key» permettant à leurs propriétaires de fixer des limitations de vitesse additionnelles. Plus qu’un gadget électronique ou informatique, ce dispositif sera un précieux ange-gardien pour certains parents lorsqu’ils prêteront leur véhicule, que ce soit à leur enfant, encore jeune conducteur inexpérimenté, mais aussi à un autre membre de la famille ou à un ami. Hormis aux yeux des chauffards ou plutôt des «délinquants de la route», ces deux mesures ne feront que renforcer l’image de pionnier et de leader mondial de la sécurité qui colle à la peau de Volvo, tout en envoyant un signal fort sur les dangers de la vitesse.

«Volvo est un chef de file de la sécurité automobile; nous l’avons toujours été et nous comptons le rester», a commenté Hakan Samuelsson, président et CEO de la marque scandinave. Et d’ajouter: «nous savons désormais, grâce à nos recherches, quelles sont les failles de notre ambition à l’horizon 2020, et si limiter la vitesse n’est pas un remède miracle, une seule vie sauvée suffirait à faire de cette initiative un succès».

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page