Éco-Business

Ventes de voitures au Maroc : à qui profite la reprise ?

Pour le troisième mois consécutif, les immatriculations de véhicules neufs ont dévissé en juin, mais se sont avérées supérieures aux deux mois qui le précèdent, confirmant ainsi le retour des clients en concession. Pour autant, le marché du neuf est encore loin de repasser au vert.

Mieux qu’en mai 2020, mais encore loin des volumes habituels comme celui de juin 2019. Voilà en gros comment on pourrait qualifier les ventes de voitures neuves réalisées le mois dernier et fraîchement communiquées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam). Celles-ci font état de 9.651 ventes, toutes catégories confondues, incluant voitures de tourisme et utilitaires légers (contre 2.298 unités en mai 2020 et 14.501 unités en juin 2019). Ce volume fait, qu’au cumul, le marché du neuf atteint tout juste 45.774 ventes, ce qui correspond à une baisse de -43,3% en glissement annuel. En frôlant les 10.000 unités, les ventes de juin apportent une lueur d’espoir aux distributeurs automobiles et leurs concessionnaires, laissant croire à un retour à la normale. D’où les propos positifs d’Amine Cherkaoui, directeur délégué de l’Aivam, qui nous confie : «une tendance à la reprise semble se profiler en cette fin de mois de juin».


43% pour Dacia et Renault
Cet air de reprise profite logiquement aux marques les plus fortes du marché. C’est le cas de Dacia et Renault qui affichent des replis respectifs de 38,5 et 52,9% à fin juin, mais parviennent à préserver une part de marché (PDM) de 43,01%. Leader historique et indéboulonnable, la marque roumaine profite toujours du succès de sa gamme aux tarifs bas et imbattables, comme ceux de la Sandero qui a trouvé 664 acheteurs en juin et qui est bien partie pour décrocher le titre de voiture la plus vendue au Maroc en 2020. La marque au losange, elle, s’appuie principalement sur le duo Clio-Kangoo grâce auquel elle a réalisé près des deux tiers de ses ventes de juin. Sur la troisième marche du podium, Hyundai s’inscrit sur la même tendance baissière du marché (autour de -43%), avec un mix des ventes disparate où l’on constate que le Tucson reste le modèle le plus prisé de la gamme avec plus de 200 unités vendues en juin et plus de 900 depuis le début de l’année. À moins de 200 unités d’écart du label coréen, Peugeot occupe la 4è place et présente des ventes un peu plus homogènes. La marque au lion capitalise aussi bien sur le succès de ses nouveautés (208, 2008, Rifter), que sur un pilier comme le 3008. Fermant le top-5, Volkswagen recule moins que les autres marques au terme du mois de juin qui s’est soldé par la vente de 636 véhicules, dont 72 utilitaires légers. Sur ce dernier segment, le distributeur de la marque allemande a réalisé en un seul mois plus que ce qu’il avait écoulé sur les 5 premiers mois de l’année ! Pour le reste, le duo Caddy et Tiguan a réussi, à lui seul, à réaliser plus des deux tiers des ventes VP de VW en juin.

Opel passe devant Toyota !
Dans la seconde moitié du top-10, Citroën (6è), Fiat (7è) et Ford (8è) affichent quasiment le même repli (environ -48%) avec des performances mensuelles contrastantes. Là encore, certains modèles brillent dans leurs gammes respectives comme les C3 et Berlingo pour Citroën, le Fiorino pour Fiat et le Kuga du côté de Ford. La marque à l’Ovale bleu qui semble retrouver ses volumes d’avant crise et notamment en ce qui concerne la gamme utilitaire. Grand fait marquant opéré le mois dernier, Opel a pris le dessus sur Toyota après avoir livré 480 véhicules. La marque à l’éclair qui frôle les 3,5% de PDM a profité des débuts tonitruants de la nouvelle Corsa qui s’est «arrachée» le mois dernier faisant 171 heureux clients. Au cumul, Opel devance Toyota d’une courte tête (10 unités d’écart seulement), mais se permet le grand luxe d’être l’unique marque du top-10 à être déjà repassée au vert avec une croissance de 5,5%. Dixième marque au classement, Toyota ne doit actuellement son salut qu’à la citadine Yaris et au pick-up Hilux. La première a trouvé une centaine d’acheteurs en juin et plus de 400 depuis le début d’année, tandis que le second aura sauvé la mise en juin, réalisant 130 nouvelles immatriculations.

Mercedes et DFSK,  leaders respectifs
Dans le reste du marché, signalons les bonnes performances mensuelles des marques BMW (150 unités), Volvo (67) et surtout, Porsche (25) qui opèrent toutes dans le haut de gamme. Un segment toujours dominé par Mercedes-Benz qui a livré 102 véhicules le mois dernier et plus de 700 en 2020. Autre leader, mais du côté des véhicules utilitaires légers (VUL), DFSK a vu ses ventes reprendre de plus belle. La marque chinoise distribuée par le groupe Auto Hall a livré 319 VUL le mois dernier, affichant 150% de croissance et étant l’unique marque de ce segment à franchir la barre des 1.000 ventes cumulées à fin juin. Au final, le marché du neuf semble globalement avoir repris des couleurs. C’est probablement le fait des offres promotionnelles pratiquées actuellement et incluant pour la quasi-totalité des marques un différé de paiement de 6 mois. C’est là une nouvelle preuve que seuls les distributeurs parviennent à faire bouger le marché de la voiture neuve qui gagnerait pourtant beaucoup plus s’il venait à être stimulé par l’Etat. D’ailleurs, où en est la tant attendue prime à la casse ?

Jalil Bennani
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer