Now Reading
Un premier semestre sous le signe de la hausse pour Alliances

Un premier semestre sous le signe de la hausse pour Alliances

Le promoteur immobilier affiche des performances en nette progression. Un cap qui devra être maintenu au cours des années à venir.

Alliances peut prétendre au statut de bon élève avec le niveau de croissance qu’il affiche. Le promoteur immobilier, qui est passé par une phase de difficultés, semble ainsi bien se reprendre en main avec un chiffre d’affaires en hausse de 9%, ainsi qu’un résultat net et un résultat net part du groupe en progression de 63 et de 60% respectivement. D’ailleurs, la société souligne dans sa communication financière que «Le groupe Alliances confirme son retour à la rentabilité. Tous les chantiers du groupe aussi bien au Maroc qu’en Afrique se poursuivent à une cadence normale» et précise que «l’effet conjugué de la réduction des charges de structure et des charges financières explique également la réalisation de ces résultats». En effet, le chiffre d’affaires s’est établi à 1,53 MMDH contre 1,41 MMDH une année plus tôt, et le résultat net à 52 MDH au lieu de 32 MDH en juin 2016.

Concernant l’endettement, le promoteur précise qu’il sera réduit des deux tiers à fin 2017 après l’exécution des protocoles phases I et II de la dette privée. L’endettement devrait ainsi s’établir à 2,9 MMDH à fin 2017 après avoir reculé à 5,2 MMDH au 30 juin 2017 contre 8,5 MMDH en juin 2015.

Dans le détail, la dette bancaire passe de 1,78 MMDH au 31 décembre 2016 à 1,3 MMDH au 30 juin 2017. La dette privée, en phase finale de restructuration, passerait de 4,48 MMDH à 1,6 MMDH (en principal) d’ici fin 2017. À l’issue de l’exécution des protocoles de la phase I et II, le reliquat de la dette privée, d’un montant de 1,6 MMDH (en principal), sera reprofilé selon des caractéristiques d’ores et déjà fixées avec la masse des obligataires et les détenteurs de billets de trésorerie. Pour ce qui est des perspectives, Alliances s’attend à réaliser un chiffre d’affaires de 4,013 MMDH en 2017 et de 4,216 MMDH en 2018. Le RNPG, pour sa part, devrait se fixer à 151 MDH en 2017 et à 502 MDH en 2018. Les frais financiers, quant à eux, passeront de 455 MDH en 2016 à 179 MDH en 2017 et à 105 MDH en 2018.  

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés