Éco-Business

UMNIA Bank : l’activité ne connait pas la crise

Avec des progressions à deux chiffres tant au niveau commercial que financier, Umnia Bank semble ne pas connaître la crise. La banque participative s’est accaparé au cours de ce premier semestre près de 25% de parts de marché en termes de financements.

La filiale participative du groupe bancaire CIH Bank s’est aussi bien comportée que sa maison mère au cours du premier semestre 2020. La banque s’est même particulièrement démarquée durant cette période difficile marquée par la crise sanitaire. Elle a enregistré des progressions à deux chiffres au niveau de l’ensemble de ses agrégats. À fin juin 2019, Umnia Bank a réalisé un total bilan de plus de 3,6 MMDH, en progression de 91,6 % comparativement à la même période de l’année précédente. Le dépôt de clientèle, qui intègre également le dépôt d’investissement, a bondi en douze mois de 137% pour s’établir à 1,36 MMDH à fin juin 2020. Ce qui représente une part de marché de 38% dans un secteur qui cristallise un volume de 3,55 MMDH.


En termes de crédits distribués, la Murabaha immobilier a dépassé la barre de 2,07 MMDH grâce à une hausse de 64 % en glissement annuel, alors que la Murabaha Auto et Équipement est passée de 146,4 MDH en juin 2019 à 348,5 MDH en juin 2020, soit une amélioration de 138%. Ce qui permet à la banque de détenir pas moins de 23,5% de parts de marché. L’ensemble des financements octroyés par le secteur s’est élevé à 10,3 MMDH à fin juin 2020. Avec ses 35 agences, la banque a pu dégager un Produit net bancaire de 32,7 MDH, en hausse de 48% par rapport au premier semestre 2019. Quant au résultat net, celui-ci est toujours positionné en territoire négatif avec 65,92 MDH, en raison de la récence de l’activité. Ce qui nécessite des coûts d’investissement conséquents.

Pour rappel, les banques participatives sont devenues opérationnelles qu’à partir de 2017. Entre temps, le secteur, toujours en cours de construction, a connu plusieurs évolutions. Rien que durant ce semestre, l’activité a été renforcée par le lancement d’une nouvelle fenêtre participative, détenue par la Caisse centrale de garantie. L’offre de la CCG s’est ainsi enrichie de quatre nouveaux produits de garantie gérés par sa fenêtre «Sanad Tamwil», à savoir «Damane Moubachir», «Damane Dayn», «Fogarim Iskane» et «Fogaloge Iskane». Ce qui a donné lieu à la signature de plusieurs conventions de partenariat entre la CCG et l’ensemble des banques participatives, confirmant ainsi leurs engagements auprès de l’entreprise marocaine. Après quelques mois de retard, le Conseil supérieur des Oulémas et le régulateur ont finalement validé les contrats Salam. Quant aux autres produits de financement tels que la Ijara mountahiya bitamlik, leurs publications par le CSO serait en cours de mise en place effective par le régulateur

Aïda Lô / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page