Éco-Business

Transport maritime: À peine lancée, la ligne Agadir-Vendres suspendue

Quelques jours après son lancement, la ligne AGAPOV, qui relie les ports de Casablanca et Agadir à Port-Vendres, particulièrement la plateforme Saint-Charles International, a été suspendue. Au-delà de la stricte rentabilité économique (peu de volume à charger depuis le port d’Agadir), la raison de cette suspension est aussi à chercher dans la baisse des commandes du premier client de l’armateur français CMA CGM, qui s’était engagé à «remplir» cette ligne maritime dédiée à l’exportation de produits primeurs conteneurisés. En cause, l’appel au patriotisme économique et à consommer français, ce qui poussé des enseignes commerciales de l’hexagone à annuler leurs commandes auprès de producteurs-exportateurs marocains. Ce contexte coïncide également avec les travaux de semis et de récolte de fruits et légumes en France.

La desserte a été programmée par deux navires
À raison d’une escale par semaine, ce lancement fait suite à la demande des professionnels de disposer d’une offre directe door to door, depuis leur station d’empotage jusqu’aux clients finaux, au départ de Casablanca ou d’Agadir.


La desserte de cette ligne maritime a été programmée par deux navires porte-conteneurs affrétés par CMA CGM, en l’occurrence Wilhelmine et Contship Bee. Ces deux navires bénéficient de la priorité à l’accostage, conformément au protocole de fenêtrage signé entre l’armateur CMA CGM et l’exploitant SMA (société de manutention d’Agadir) et approuvé par l’autorité portuaire. En raison de la perturbation des chaînes logistiques du fait du Covid-19, cette nouvelle ligne ambitionnait de convertir le trafic TIR (utilisant la plateforme portuaire de Tanger Med) en conteneurs frigorifiques exploitant les infrastructures portuaires d’Agadir.

Problème de commercialisation et d’écoulement
Toutefois, ce problème de commercialisation et d’écoulement d’une partie des fruits et légumes marocains a entraîné la suspension de ladite ligne, lancée le 19 mars à Casablanca et le 21 mars à Agadir avec un retour le 25 mars 2020 à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales). Cette ligne devait aussi relier directement le Maroc à l’Espagne et au Sud de la France avec une rotation au port de Casablanca, Agadir, Port-Vendres, Marseille, Barcelone et Valence.

Par ailleurs, dans un communiqué relayé le vendredi 27 mars, le Syndicat national des importateurs/exportateurs de fruits et légumes à Saint-Charles explique entre autres que les propos du ministre de l’Agriculture, appelant à un patriotisme économique en France et à consommer français, ne peuvent en aucun cas remettre en cause la libre circulation des marchandises sur le territoire communautaire, ni même l’accès au marché français de fruits et légumes en provenance d’Espagne ou du Maroc.






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page