A lire aussi

15-10-2019 14:56

850 douars seront électrifiés entre 2019 et 2022, selon Rebbah

Quelque 850 douars seront électrifiés entre les années 2019 et 2022 dans le cadre du Programme…
Rejoignez nous sur :

Les "Hors-la-loi", qui ont été derrière la publication du manifeste en faveur de la dépénalisation des relations sexuelles hors mariage et l'avortement au Maroc, veulent fédérer. Ils viennent de tenir une conférence de presse, en début de semaine, lors de laquelle ils ont communiqué sur leurs nouvelles actions.  

Les membres du mouvement créé par Sonia Terrab et l'autrice Leila Slimani ont aussi invité à la signature du manifeste, considérant le système pénal marocain comme étant "obsolète" et en déphasage avec la société actuelle. Témoignages...

 

Les élèves économistes des Classes préparatoires des Grandes écoles du Maroc sont en grève depuis lundi à Casablanca et depuis jeudi à l’échelle nationale.

La cause de cette grève est le nombre de places très limité dans les grandes écoles qu’ils pourront rejoindre à l’issue de deux années de classes préparatoires. Les élèves économistes, qui préparent un concours durant deux longues années, n’ont le droit de postuler que pour deux écoles : l’ENCG et l’ISCAE. Non seulement les places sont limitées, 200 pour l’ISCAE alors que le nombre moyen des élèves dans une classe prépa est de 200, mais en plus, les élèves économistes connaissent la concurrence des scientifiques, qui ont un large choix d’écoles, mais postulent également pour les deux écoles destinées aux économistes déjà avec des places limitées.

Ceci est inconcevable, estiment les élèves économistes, entrés en grève nationale jusqu’à satisfaction de leurs revendications : Plus de places dans les écoles destinées aux économistes et qu’ils soient autorisés à concourir pour l’École des sciences de l’information (ESI) et à Institut national de statistique et d'économie appliquée (INSEA).

 

Des professionnels du secteur du transport ont observé une grève ce matin au boulevard Mohammed VI de Casablanca pour dénoncer une décision de la préfecture de Casablanca. En effet, la wilaya de Casablanca a interdit au bus reliant la capitale économique du royaume à Mohammedia de passer par le boulevard Hassa II. Un décision injuste au goût des conducteurs et propriétaires des autocars qui sont investi la rue pour exprimer leur mécontentement. 

En collaboration avec l’Association marocaine de l’orphelin (AMO), Eqdom, filiale du groupe Société Générale Maroc, a lancé une action en faveur des enfants orphelins en leur offrant des fournitures scolaires.
 
A l’occasion du lancement de l’action caritative, Younes Benboujida le directeur général d’Eqdom a présenté les actions mises en place au profit des orphelins marocains.
 
En collaboration avec l’AMO, l’action «Bach May7essouch Bel Far9» va fournir des fournitures scolaires aux enfants orphelins dans tout le Maroc. La particularité de cette action est que les donateurs sont inclus dans le processus, pour chaque fourniture offerte, Eqdom s’engage à doubler ce qui a été collecté, l’AMO sera chargée de distribuer le matériel aux enfants en toute transparence.
 
«La solidarité est l’ADN d'Eqdom»
 
Pour fournir une aide conséquente aux orphelins défavorisés, la collecte de fonds est, dans la plupart des cas, gérée par des bailleurs internationaux, Eqdom permet de créer une chaîne de solidarité marocaine qui inclut toutes les parties prenantes. En 4 ans, l’entreprise marocaine est venue en aide à 21.000 enfants, 22 écoles ont été équipées de bibliothèques ; l'entreprise offre un appui financier aux associations pour le développement de leurs activités pour la scolarisation des enfants. En 2009, Mounia Benchekroun a créé l’association «Kane Ya Makane» qui contribue au développement humain, éducatif, économique et social des citoyens défavorisés, grâce à l’art et la culture. Dans ce cadre, la présidente évoque le lien particulier qu’elle a avec Eqdom qui a été son premier soutien.
 
Yassine Rafya Benchekroune est le président de l’Association marocaine de l’orphelin. Cette cause lui tient à cœur, en tant qu’orphelin, Yassine lutte pour que les enfants marocains aient accès à l’éducation sans obstacle. Cette vidéo de sensibilisation réalisée par l'équipe de «Bach May7essouch Bel Far9» reprend son histoire.
 
L’accès à l’éducation pour les orphelins en manque de soutien est une épreuve difficile, voire insurmontable pour certains. Yassine rappelle qu'un livre manquant peut perturber, voire gâcher la scolarité d'un enfant qui peut se sentir différent des autres enfants. Le président de l'AMO insiste pour que les fournitures soient distribuées dès la rentrée pour favoriser leur intégration dans le système éducatif.
 
Pour contribuer à l’amélioration des conditions des orphelins défavorisés au Maroc l’action «Bach May7essouch Bel Far9» encourage les donateurs rejoindre la chaîne de solidarité. Le milieu social d’un enfant ne doit pas être un facteur de différenciation. Le milieu social d'un enfant ne doit pas être la cause de son échec.
 
Avec l’action «Bach May7essouch Bel Far9», votre générosité peut changer le destin de milliers d’enfants au Maroc Pour en savoir plus ou pour faire une promesse de don rendez-vous sur www.eqdomcollecte.ma.
 

Les funérailles de l'ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, décédé jeudi dernier à l'âge de 83 ans, ont eu lieu samedi dernier à Médine, en Arabie saoudite. 

L'ancien président tunisien a été inhumé dans le cimetière d'Al-Baqi.

 

L'Espagne célèbre aujourd'hui la journée mondiale de son plat national: la Paella, plus de 1500 plats ont été servi gratuits ont été servis à cette occasion.

 

Invité prestigieux de l'université d'été de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) organisée au campus de l'ISCAE, Michal KURTYKA, Président de la COP24 et ministre d'Etat à l'environnement de la Pologne nous a accordé une interview. L'homme qui préside la COP est revenu avec nous sur les difficultés rencontrés par ses équipes afin de trouver un pays hôte de la CPO 25 après le refus de Bolsonaro d'abriter cet événment climatique mondial. Ensuite, l'homme climat de l'ONU jusqu'en décembre nous a expliqué les perspectives de la prochaine COP ainsi que l'avenir des accords de Paris sur le climat après le retrait déclaré des USA.

Cette vidéo est presque devenue virale ! Depuis la fin de semaine dernière, une séquence vidéo montrant l'état délabré d'une école primaire dans le milieu rural choque les internautes.

Telle que relayée sur la Toile, la vidéo en question aurait été tournée par une enseignante qui découvre l'établissement dans lequel sa tutelle l'a affectée. A l'aide d'un smartphone, l'enseignante en question filme une salle de classe dont l'état laisse à désirer et qui, de plus, n'est nullement équipée. La vidéo montre aussi la cour de la prétendue école. En fond sonore, on entend la maîtresse d'école ironisant sur l'état des lieux et s'interroger sur le moyen pour elle de remplir la mission qui est la sienne dans pareilles conditions.

A la suite du buzz signé par cette vidéo, l'Académie régionale Rabat-Salé-Kénitra a publié un communiqué pour le moins détaillé. 

Selon la tutelle, la vidéo concerne l'établissement "Chaouia Skher", sis dans la province de Sidi Kacem. Les éléments rapportés ne reflètent nullement la réalité, les tables de classe ayant été retirées en vue de travaux d'aménagement dans l'école.

Lesdits travaux ont été finalisés avant la rentrée scolaire, signale la même source, et l'enseignante auteure de la vidéo a été identifiée. Plus encore, la salle dans laquelle elle dispense ses cours est entièrement équipée contrairement à ce qui est relayé dans la vidéo.

L'AREF conclut en ajoutant qu'elle se réserve le droit d'engager les poursuites judiciaires nécessaires contre les auteurs de fausses informations portant atteinte au système éducatif dans la Région. 

 

 

 Les Forces armées royales mènent depuis quelques jours des exercices militaires conjoints avec l'US Marines dans la région de Tifnit dans le Souss. Ils viennent de publier, sur la page officielle des FAR, une vidéo montrant en quoi consistent ces exercices. 

Cela porte sur la récupération tactique des aéronefs et des corps (TRAP), une fonction essentielle d'une force de réaction en cas de crise, surtout pour l'armée de l'air et les forces aéronavales à vocation spéciale, selon le forum des FAR.

Les forces maritimes d'Europe et d'Afrique, s'entraînent constamment à accroître leurs compétences de TRAP en répétant des scénarios réalistes et des schémas tactiques bien définis. Cette brigade est déployée pour mener des opérations de réaction aux crises et de sécurité en Afrique et pour promouvoir la stabilité régionale en effectuant des exercices d'entraînement entre militaires à travers l'Europe et l'Afrique. 

Qu'en est-il de la lutte contre la cybercriminalité au Maroc ? Analyse et décryptage dans ce nouvel épisode de votre émission #DécrypActu avec les explications du Commissaire divisionnaire du chef du laboratoire d'analyse des traces numériques.

 

 

En marge de l'Université d'été de la CGEM, l'ancien ministre français Jean-Louis Borloo estime réussie la mutation énergétique du Maroc sous l'impulsion royale. 

 

Le Maroc est aujourd'hui un modèle continental, estime l'ancien ministre de l'écologie. 

"L'Etat à lui seul ne peut tout faire", assure Salehddine Mezouar, le président de la Confédération patronale en marge de la tenue de l'Université d'été de la CGEM, pour répondre à la question des enjeux à prendre en compte pour tracer les contours du Nouveau modèle de développement du royaume.

Il s'agit, selon Mezouar, de cerner tous les atouts dont dispose le pays et de les conjuguer dans la mise en oeuvre de ce chantier stratégie. Mais surtout, avertit le patron des patrons, il ne faudrait pas y aller "en rangs dispersé. Chaque fois que nous l'avons fait, le pays en a souffert".

 

Différentes villes ont connu de dangereux actes de violence à l’égard de personnes et de biens la nuit de lundi, en marge des célébrations de la fête d’Achoura rapporte Al Massae dans son numéro du 11 septembre.

À Salé, des individus cagoulés ont bloqué la route côtière avec des pierres, obligeant les automobilistes à payer un «tribut» pour leur passage, en leur lançant des pierres en cas de refus. Plusieurs délinquants dont des mineurs ont placé des «barrages» sur les routes, allumant des feux sur des pneus et ont même agressé les pompiers venus l'éteindre, ainsi qu’un agent d’autorité venu superviser les opérations.

 Pendant cette nuit, plusieurs quartiers de Salé ont vécu de dangereux actes de violence et de sabotages, dont des confrontations en utilisant des pétards, des feux d’artifices et des produits inflammables, des individus ont même fait exploser une bonbonne de gaz dans un quartier populaire, les violences à Salé ont mené à l’arrestation de 6 personnes. Des actes de violence ont été également enregistrés à Rabat, où certains quartiers populaires ont connu un vrai chaos : routes coupées, grands feux et sabotages de biens, dont une annexe administrative et des véhicules des forces auxiliaires.

 


À Kénitra, un agent des forces de l’ordre s’est cassé une jambe suite à des affrontements avec des jeunes, dont des mineurs, qui voulaient allumer des feux. Les affrontements ont survenu quand les forces de l’ordre sont intervenues pour empêcher les agitateurs de brûler des pneus, ce à quoi les agitateurs ont répondu par des jets de pierres et de bouteilles vides, deux autres agents de l’ordre ont été blessés et deux véhicules endommagés ; 5 personnes ont été arrêtées à la suite de ces affrontements.

 

 Anne Hidalgo, maire de la ville de Paris s'est rendu, hier 10 septembre, à l'ambassade du Maroc à Paris afin de coprésider, avec Chakib Benmoussa, ambassadeur du royaume en France,  l'inauguration de l'exposition de l'artiste marocain Hassan Hajjaj. Intitulée «Maison Marocaine de la Photographie», l'exposition se déroule à la Maison Européenne de la Photographie. 

Les opérateurs de transfert d’argent et les banques classiques ont venu naître, ce 3 septembre, un sérieux concurrent. Inwi, acteur majeur de la digitalisation au Maroc, vient de lancer son service de mobile money. Une première pour un opérateur télécoms au Maroc.

Pour tous les Marocains vivant au Maroc, il est désormais possible d’envoyer ou de recevoir de l’argent à n’importe quelle heure de la journée partout dans le royaume. Le service de transfert d’argent Inwi money, lancé par Inwi ce 3 septembre à Casablanca et qui sera «bientôt» élargi aux Marocains résidant à l’étranger, permet aux utilisateurs de recevoir immédiatement une notification lui permettant de bénéficier, de manière instantanée, de son transfert après chaque opération. Cerise sur le gâteau, si les clients d’Inwi Money peuvent retirer l’argent de leur porte-monnaie mobile auprès de l’ensemble du réseau d’agences et de détaillants agréés, ils peuvent également garder ces sommes sur leur porte-monnaie mobile et les utiliser pour leurs paiements ou leurs transferts à venir. Et ce n’est pas tout.

«Inwi Money favorisera l’émergence de nouveaux services digitaux financiers qui permettront à nos clients, qu’ils soient bancarisés ou non, d’accéder à des outils de paiement et de transfert dématérialisés et entièrement sécurisés. C’est une nouvelle manière pour nos clients de gérer leur argent en mettant davantage de mobilité et d’instantanéité dans leur quotidien», explique Nicolas Lévi, CEO d’Inwi Money.

En plus du transfert d’argent, Inwi Money donne déjà accès à une gamme diversifiée de services financiers «transparents», mobiles et personnalisés tels que le paiement de factures et le paiement marchand. Chez les marchands, les clients d’Inwi ont la possibilité de réaliser des paiements auprès de certains professionnels (commerçants, détaillants, médecins, etc.) qui accepteront les paiements Inwi Money. Le paiement sera ainsi instantané et ne nécessitera plus d’avoir systématiquement du cash sur soi. Idem pour le paiement des factures.

En plus de ces économies de temps s’ajoutent des économies d’argent, comme le souligne Ghassane El Machrafi, Chairman d’Inwi Money, pour qui «Inwi Money s’est donné pour ambition de contribuer, de façon significative, à l’inclusion financière au Maroc, en dynamisant les usages transactionnels au travers d’une palette de services accessibles au plus grand nombre». Ainsi, certaines opérations telles que l’activation du porte-monnaie Inwi Money, mais aussi les versements, les paiements de recharges Inwi et les réceptions de transferts demeurent totalement gratuites, indique l’opérateur. Les commissions pratiquées sur l’émission de transferts mobiles et les retraits sont, quant à elles, très accessibles (10 DH seulement pour un transfert de 1.000 DH). Il faut noter que pour bénéficier des services Inwi Money, rien de plus simple. La souscription peut se faire facilement sur tous les types de téléphones pour les clients inwi en composant le *800#. De plus, tous les usagers du mobile, qu’ils soient clients Inwi ou non, peuvent accéder au service en téléchargeant l’application «Inwi Money» et créer leur compte directement depuis leur smartphone ou dans une agence Inwi, explique-t-on. Reste à savoir si le marché marocain sera réceptif à l’opérateur.

La colère gronde dans les rangs des employés de M'dina Bus à Casablanca. À quelques jours de l'Aid Al-Adha, des employés de la société observaient un sit-in devant leur lieu de travail ce matin, sur fond de retard de paiement de leurs salaires. 

«Nous avons entamé aujourd’hui un sit-in ouvert et pacifique pour réclamer le versement de notre salaire afin de faire face aux nécessités de l'Aid Al-Adha», commente l'un des salariés.

Selon les manifestants, le retard mis dans le versement des rémunérations a engendré une situation sociale des plus déplorables pour ces travailleurs. "Nous avons vécu le calvaire durant le mois de ramadan et la rentrée scolaire. Cela a obligé plusieurs d'entres nous à emprunter de l'argent pour faire face à nos dépenses. Nous ne voulons pas vivre la même chose pendant ces prochaines fêtes", déclare cet autre employé, affirmant qu’ils n’ont reçu aucun retour des responsables de l’entreprise.

Les manifestants appellent les parties concernées au niveau régional à trouver une solution radicale au dossier des employés de M'dina Bus afin d’éviter, dans la mesure du possible, les mouvements d’escalade si leurs demandes légitimes ne sont pas satisfaites.

 

Ils ont 10 et 13 ans, ils sont férus de rap et ils ont décidé de s'attaquer à un sujet de "grands". 

Adam Mony et Snaik ont mis en ligne, à la fin du mois dernier, leur tube "Khawa Khawa" et ont aujourd'hui pu cumuler plus du million de vues sur Youtube. 

Dans ce tube sorti au lendemain de la victoire algérienne de la Coupe d'Afrique des Nations, occasion à laquelle plusieurs Marocains ont appelé à l'ouverture des frontières entre l'Algérie et le Maroc, les deux enfants originaires de Fès ont joint leur voix à cet appel.

LesECO.ma a rencontré l'un des deux jeunes chanteurs, Adam Mony, dans son environnement familial. Vidéo...

En marge de la journée d'étude organisée ce lundi à Skhirat par la Fédération royale marocaine de football, Abdelaziz Talbi sous sa casquette de président de la commission de gestion et de contrôle au sein de la Fédération explique la phase de transition des clubs nationaux vers leur nouveau statut de Sociétés anonymes, tel qu'exigé par la FRMF. 

 

La Commission nationale des étudiants en médecine (CNEM) a tenu une conférence de presse aujourd’hui au siège de l'AMDH à Rabat pour informer des évolutions de la grève menée par les étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie depuis près de six mois.

 

 

La rentrée universitaire s'annonce tendue

Les étudiants en médecine ne lâchent rien. Après un mois de "négociations non abouties" avec la commission interministérielle, présidée par Saad Eddine El Othmani, la CNEM a annoncé une marche nationale dimanche 1er septembre à Rabat, appelant tous “les défendeurs de leur cause à venir nombreux pour cette étape” de leur mouvement, invitant enseignants, médecins et parents à les rejoindre.

“On veut mettre fin à cette crise, mais nous n’avons pas trouvé un accord de principe qui satisfasse les deux parties. Après un mois de dialogue, la commission interministérielle nous a apporté des propositions floues ; des réponses favorables pour quelques revendications, mais rien de concret et aucune réponse pour d’autres. Nous estimons que ladite commission ne traite pas l’aspect revendicatif du dossier”, nous a expliqué Saâd Mazounin, coordinateur du CNEM (Marrakech).

Les étudiants en médecine ont également annoncé le lancement d’une campagne médiatique nationale et internationale pour sensibiliser l’opinion publique, tout au long du mois d’août, ainsi que la Fédération internationale des études en médecine, chargée d’accréditer les écoles de médecine au niveau mondial.

LA CNEM ajoute qu'ils ont prévu des assemblées générales nationales le 3 septembre prochain pour discuter des prochaines mesures militantes.

Les étudiants semblent prêts pour un “dialogue sérieux et approfondi” afin de sauver leur année universitaire.

Vacances ministérielles

Les membres de la coordination ont été informés que la commission suspend ses travaux pendant le mois d’août. Les étudiants, en période de blocus depuis le 25 mars, doivent attendre la fin de la “période des congés ministériels”.

Interrogés sur le sort des premières années, s’ils vont rejoindre le boycott ou non, un membre de la commission a indiqué que la CNEM est en contact avec les nouveaux étudiants. “Afin de défendre l’éducation publique et gratuite contre la privatisation, nous sommes prêts à sacrifier. Nous voulons trouver une solution au plus vite, sans céder à la pression du ministère sur la menace d’une année blanche. Nous avons rencontré les nouveaux étudiants. Nous nous sommes mis d’accord de faire des tutorats pour leur aider”, annonce un membre de la commission.

Les revendications principales des étudiants se concentrent sur le refus de la privatisation des études de médecine, « la réforme des études médicales » auxquelles les carabins sont opposés, et les conditions de travail des étudiants en septième année dans le CHU.

Sous-catégories

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO