Éco-Business

Ted Ghali : «Notre objectif est d’accroître le nombre d’intégrateurs locaux»

Ted Ghali. Vice-président, EMEA Comptes stratégiques et majeurs, Genetec

Quel bilan faites-vous de votre présence au Maroc et dans la région ?
C’est un bilan positif pour le Maroc, malgré les temps difficiles que nous traversons. Dans la région, comme partout dans le monde, le business est au ralenti compte tenu des circonstances. En tant qu’entreprise internationale active sur les cinq continents, nous sommes conscients et nous observons les effets de cette crise. Cela nous permet de nous adapter et d’accompagner nos clients et nos partenaires pour faire face aux nouveaux défis. En tant que leader mondial dans le secteur de la vidéo-protection et, dans certaines régions, dans le secteur du contrôle d’accès également, nous sommes équipés de solutions et de l’expertise nécessaires pour faire face à cette situation et pouvoir dresser un bilan positif globalement.


Les solutions de sécurité ont démontré leur intérêt et leur importance dans cette période de pandémie ; comment le marché local a-t-il réagi à cette crise ?
Le marché marocain est en pleine croissance, avec comme objectif d’atteindre le niveau des pays européens dans le domaine de la sécurité. C’est un marché avide de nouvelles technologies et qui cherche à accélérer la digitalisation pour profiter de cet engouement (par exemple, l’implantation de la 5G). Au Maroc, Genetec propose toute la gamme de technologies de sécurité sur IP, comme partout dans le monde. Notre valeur ajoutée est l’unification de toutes les solutions dans une seule plateforme à architecture ouverte. De plus, nous avons travaillé sur des innovations adaptées au contexte afin de pouvoir améliorer la vie quotidienne. Je pense que le marché marocain est particulièrement réceptif à ces technologies.

Quelles sont, selon vous, les lacunes de ce marché ?
Le Maroc se positionne en leader et donne l’exemple à d’autres pays du continent quant à la sécurisation de ses institutions et à la protection de ses citoyens. Ainsi, nous sommes fiers d’accompagner et d’être acteurs de cette croissance du marché national. Néanmoins, il y a des points à améliorer, par exemple la lenteur dans la prise de décision ou l’immigration des jeunes compétences. Même si ce ne sont pas des lacunes propres au marché marocain uniquement.

Quels sont les défis auxquels les entreprises marocaines font face ?
Comme mentionné, le Maroc est l’un des pays du Maghreb les plus avancés technologiquement. Son objectif, je le répète, est d’atteindre le niveau des pays européens dans le domaine de la sécurité. Pour ce faire, il est nécessaire d’accélérer le processus et l’effort de digitalisation. À Genetec, nous souhaitons accroître le nombre d’intégrateurs locaux de systèmes; cela permettra un déploiement plus facile de toutes nos nouvelles innovations.

Quel est le type de clientèle que vous avez au Maroc, et quels sont les différents services que vous leur proposez ?
Genetec a le privilège de travailler avec deux types de clientèle au Maroc : dans le secteur public, dans une proportion d’environ 60%, et dans le secteur privé. Nous collaborons ainsi avec des aéroports de la région, mais également avec des entreprises privées qui nous accordent leur confiance pour sécuriser leurs usines, leurs sites ou leur personnel. Nous offrons des solutions complètes dans la sécurité, des services d’ingénierie de solutions intégrées, de la gestion de projets complexes et de la formation. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page