Éco-Business

Taqa Morocco : la révision de l’unité 5 affecte les résultats

L’efficience opérationnelle des unités du producteur d’électricité est au rendez-vous grâce au plan de maintenance mis en place. Cela étant, les révisions réalisées au cours des mois précédents affectent sensiblement les performances commerciales du groupe.

La révision majeure de l’unité 5 continue de perturber les résultats trimestriels du producteur d’électricité. Pourtant, un effet de rattrapage était attendu pour ce troisième trimestre. Le chiffre d’affaires de Taqa Morocco est ressorti à fin septembre 2020, à 6,01 MMDH, soit un retrait de 12,9%. Outre l’effet de la révision de l’unité 5, l’évolution des revenus a été attribuée à la diminution des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international. La baisse du chiffre d’affaires a été par ailleurs atténuée par la bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités.


À fin septembre 2020, le taux de disponibilité des unités 1 à 6 s’est apprécié de plus de 2 points de base, en glissement annuel, pour s’établir à 97%. Une progression qui reste relative à l’amélioration des performances opérationnelles des unités 1 à 4 ainsi que la réalisation de l’inspection planifiée de l’unité 4, et ce, en conformité avec le plan de maintenance. Le taux de disponibilité des unités 5 & 6 a grimpé quant à lui à 97%, contre 94% un an auparavant grâce, entre autres, à l’amélioration de leur efficience opérationnelle. À noter que la révision majeure de l’unité 5 a également eu son effet sur le résultat d’exploitation consolidé. Celui-ci s’est établi à 1,81 MMDH, contre 1,92 MMDH enregistré à la même période de l’année précédente. Le taux de marge opérationnelle consolidée s’est tout de même affiché en progression d’une année à l’autre et s’élève à 30,2%, contre 27,8% à fin septembre 2019. Au final, le Résultat net part du groupe s’est réduit à 709 MDH, contre 789 MDH l’année précédente. Un repli qui intègre l’évolution du résultat d’exploitation impactée par la réalisation de la révision majeure de l’unité 5. À cela s’ajoute, la baisse du résultat financier, due principalement à la constatation des charges d’intérêts relatives au financement du droit de jouissance complémentaire.

Taqa Morocco avait en effet procédé au paiement d’un ticket de 1,5 MMDH relatif à la prorogation à 2.044 du contrat de fourniture d’énergie électrique des unités 1 à 4. Ce droit de jouissance complémentaire a, par ailleurs, très peu affecté le niveau d’endettement du groupe. Ce dernier est même resté quasiment stable par rapport au 30 septembre 2019. Le montant d’investissements consolidés, quant à lui, s’est élevé à près de 1,72 MMDH, contre 38 MDH un an auparavant. Une enveloppe qui a été dédiée au 1,5 MMDH du droit de jouissance ainsi que des projets de maintenance des unités, notamment la révision majeure de l’unité 5 qui a nécessité un montant de 135 MDH. D’autres révisions sont encore prévues. Le producteur d’électricité entend effectuer, durant ce dernier trimestre, la réalisation de la révision mineure de l’unité 1 pour une durée estimée à 25 jours. Malgré la baisse de ses performances durant ce troisième, le groupe reste toutefois optimiste par rapport à l’évolution de ses agrégats à fin 2020. «Le groupe fort de son expertise opérationnelle, poursuivra l’exécution de ses orientations stratégiques pour la réalisation des résultats prévisionnels 2020, tout en réaffirmant également son ambition de développement à travers l’étude de différentes opportunités au Maroc et en Afrique», conclut le top management de Taqa Morocco.

Aida Lô / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page