Les Cahiers des ÉCO

Stratégie nationale : Une feuille de route pour le genre

La cérémonie de présentation de la Stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans le domaine de l’environnement et du développement durable (SIGEDD), qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la femme (JIF), a eu lieu en présence de plusieurs participants, notamment les points focaux du genre dans les départements ministériels, les membres du Réseau de concertation interministérielle pour l’égalité des sexes dans la fonction publique ainsi que des représentants de la société civile.


Nezha El Ouafi, secrétaire d’État chargée du développement durable, et Leila Rhiwi, représentante d’ONU Femmes Maghreb, ont présidé ce mardi à Rabat, au siège du Secrétariat d’État chargé du développement durable (SEDD), la cérémonie de présentation de la Stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans le domaine de l’environnement et du développement durable (SIGEDD).

L’initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la femme (JIF), célébrée chaque année le 8 mars, a eu lieu en présence de plusieurs participants, notamment les points focaux du genre dans les départements ministériels, les membres du Réseau de concertation interministérielle pour l’égalité des sexes dans la fonction publique ainsi que des représentants de la société civile. Elle s’inscrit également dans le cadre de l’accord de partenariat signé en décembre 2015 entre les deux partenaires.Plus concrètement, cette stratégie vise l’intégration du genre dans les programmes et plans d’action de l’environnement et du développement durable au Maroc. Elle permettra ainsi de contribuer aux efforts du pays en matière d’égalité des sexes sur les plans économique, social et environnemental. La SIGEDD vient aussi renforcer la place des préoccupations de genre dans le socle des politiques publiques inclusives et faciliter l’exercice d’alignement du secteur de l’environnement et du développement durable aux dispositions de la Loi organique des finances pour la mise en œuvre de la Budgétisation sensible au genre (BSG). À signaler que l’élaboration de la SIGEDD a été réalisée en trois étapes. D’abord, à travers la réalisation d’un diagnostic participatif de la situation de l’intégration du genre dans le domaine de l’environnement, en définissant les défis actuels et les contraintes qu’ils impliquent. Ensuite, par l’élaboration de la stratégie d’institutionnalisation dans un esprit de concertation et de complémentarité tout en s’inspirant des expériences des autres institutions nationales. Enfin, par la préparation d’un plan de mise en œuvre de cette stratégie avec l’identification des moyens et mécanismes permettant son opérationnalisation. D’ailleurs, une convention de partenariat a été signée entre le SEDD et la Fédération des femmes chefs d’entreprises et métiers du Maroc. Objectif: promouvoir le rôle de la femme dans la protection de l’environnement et du développement durable au Maroc et à l’international. En effet, le genre fait partie des 9 groupes d’acteurs non-étatiques acceptés dans le cadre de l’Accord de Paris par la Convention des Nations Unies pour le changement climatique (CNUCC). Appuyé par ONU Femmes, ce groupe se bat pour que les problématiques de genre soient incorporées de manière transversale dans tous les programmes de développement mondial.  

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page