Maroc

Souss-Massa/zone franche. Le prix de vente fixé à 450/m²

La société mixte Parc Haliopolis vient de lancer l’appel d’offre relatif à la réalisation des travaux d’aménagement de la 1re tranche de la zone franche Souss-Massa. Le prix de vente des lots a été fixé à 450 DH/m².


Après l’apurement de l’assiette foncière et la réalisation des différentes études liées à la zone franche Souss-Massa, la société mixte Parc Haliopolis, gérée par MedZ, filiale de CDG Développement, vient de lancer, en tant que maître d’ouvrage du projet, l’appel d’offres relatif à la réalisation des travaux d’aménagement de la 1re tranche, d’une superficie de 65 hectares brutes.

Au total, l’assiette foncière sous forme de terrain sur laquelle sera réalisée la zone franche Souss-Massa est étalée sur 305 hectares. Elle fait partie de l’assiette foncière du pôle urbain de Tagadirt, situé à la commune rurale de Drarga. L’opération de morcellement du titre foncier, mère de l’assiette foncière de la zone franche, a été déjà réalisée, permettant l’établissement du titre foncier propre à la 1re tranche (certificat de propriété du TF n°239783/09). Toutefois, la superficie cessible étant de 44,7 ha. Elle est répartie en 36 ha en zone franche et 8,5 ha en zone libre. Dans le détail, les travaux porteront sur la réalisation de voiries, assainissement et eau portable. Globalement, l’estimation du coût des travaux est fixée à plus de 110 MDH, avec une caution provisoire de 1,6 MDH hors-taxe. Pour les modalités de soumission à cet appel d’offres, le retrait du dossier de consultation a été lancé, à partir du vendredi 15 février 2019 auprès du Bureau d’étude Novec. C’est ce dernier qui a réalisé l’étude d’impact sur l’environnement. Quant à l’identité de l’entreprise qui se chargera de la réalisation de ces travaux, elle sera dévoilée le mercredi 27 mars 2019.

Pour les autres études, notamment foncière, topographique, urbanistique et technique et de positionnement, elles ont déjà été réalisées par MedZ, maître d’ouvrage délégué. Pour sa part, la Commission administrative d’expertise relative à l’indemnisation des 124 exploitants de l’assiette foncière, a arrêté le montant d’indemnisation à 60.000 DH par hectare, soit 6 DH/m². Ladite commission a également proposé d’adopter un prix de cession de 15 DH/m² pour l’acquisition de l’assiette foncière de cette première tranche de la zone franche dont le décret n°2.18.738 de création a été adopté par le Conseil de gouvernement. Quant à la subvention d’équilibre, elle a été fixée à 74 MDH. Pour le prix de vente des lots de terrains industriels, il a été fixé à 450 DH/m² malgré la topographie difficile du terrain. L’écoulement des lots industrie est prévu sur 5 ans à raison de 7,2 ha en moyenne par an et selon l’étude de positionnement réalisée par le cabinet d’étude Naos Consulting. Sur ce dernier point, il ressort de la synthèse des opportunités de développement pour la zone franche Souss-Massa que sur les 30-35 filières analysées, 10 filières sont priorisées avec un potentiel de création d’emplois estimé à 25.000 emplois.

En termes d’aménagement, la zone franche sera développée autour de trois tranches. La première étalée sur 65 ha, alors que la deuxième et la troisième seront développées sur environ 70 et 135 ha. La montée en charge potentielle sera effectuée autour de 2 tranches principales de 60 et 65 ha chacune.

Pour la période 2019-2022, la première tranche de 65 ha sera développée autour des 1res phases des filières de l’agroalimentaire, de santé & beauté en plus du cuir et de l’automobile. Par contre, la seconde tranche, fixée pour la période 2022-2025 et prévue sur 70 ha. Elle sera réalisée avec des extensions de la 1re phase et démarrage du textile et économie circulaire. Par ailleurs, la mise en place de cette zone franche est liée essentiellement à 5 prérequis transverses qui sont nécessaires selon les résultats de l’étude, notamment la mise à niveau du port en coordination avec l’ANP et l’alignement du schéma directeur de cette enceinte à l’implantation de cette zone (réorganisation et redéploiement du port). Les autres prérequis concernent la politique commerciale du prix qui doit s’aligner avec l’offre existante, la clarification de l’octroi de la subvention sur le foncier (subvention de 250 DH/m² sur le foncier) en plus du défi de délai de délivrance pour la réalisation du potentiel précité. 






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page