Eco-Business

Sofitel Agadir Royal Bay. RISMA active son plan social

L’ardoise «sociale» sera salée pour l’hôtel Sofitel Agadir Royal Bay Resort. Sur les 10.695 postes d’emplois générés par l’hôtellerie classée à Agadir, plus de 200 salariés devront être licenciés avant la prochaine période estivale.

En attendant un nouveau repreneur pour cet actif hôtelier commercialisé sous l’enseigne Sofitel, l’affaire a déjà été renvoyée à la Commission préfectorale d’enquête et de conciliation d’Agadir-Ida Outanane, instituée par l’article 557 du Code du travail après la saisine de la cession d’activités par RISMA, gérant de l’établissement.


Alors que les représentants syndicaux des salariés, notamment la section de la Fédération des syndicats démocratiques, ont insisté sur la préservation des postes d’emplois compte tenu des répercussions négatives sur la situation des employés, particulièrement durant cette crise de Covid-19, le représentant de RISMA, Hassan Bargach, avait affirmé selon le procès-verbal (PV) de la réunion que la fermeture est motivée par l’expiration, le 30 juin prochain, du contrat de location-gérance liant la société propriétaire à la société gestionnaire de cet établissement touristique.

RISMA et ABS Holding mettent fin à leur partenariat
Il s’agit respectivement de la société ABS Holding, propriétaire émirati de l’hôtel, et du groupe RISMA, locataire de l’unité. Aucune offre n’a encore été proposée aux salariés pour la résolution de ce conflit collectif étant donné qu’il ne s’agit que de la première séance de conciliation. Toujours selon le PV de la réunion tenue le mardi, au siège de la Wilaya de la région Souss-Massa, les parties prenantes se sont engagées à effectuer des réunions techniques avec le bureau syndical des salariés et les représentants de RISMA pour trouver une solution consensuelle, sur la base de négociations et de conciliations, en vue de mettre fin à la relation de travail entre l’employeur et les employés. Dans ce sens, une deuxième réunion de la Commission préfectorale d’enquête et de conciliation d’Agadir-Ida Outanane est prévue jeudi 28 mai pour exposer les conclusions des réunions techniques entre les deux parties. Ces dernières devront être activées à partir de cette semaine (jeudi). Néanmoins, si aucun accord n’intervient au niveau de la commission provinciale d’enquête et de conciliation, le conflit sera directement soumis à la commission nationale, conformément à l’article 564 du Code de travail, dans un délai de trois jours.

Quelle serait la prochaine enseigne après Millenium et Sofitel ?
D’une capacité de 273 chambres, soit 546 lits, le Sofitel Agadir Royal Bay Resort, situé en front de mer dans la station balnéaire d’Agadir, a été mis en exploitation par RISMA (locataire) suite à la signature, en avril 2004, d’un contrat de location avec le propriétaire émirati de l’établissement, à savoir la société ABS Holding. Ledit contrat a été conclu suite à l’échec de sa commercialisation sous l’enseigne touristique «Millenium». L’hôtel, qui a rapidement récupéré son classement il y a quelques années de cela, est parmi les meilleurs établissements touristiques en front de mer d’Agadir, enregistrant un taux moyen d’occupation de 74%. Par ailleurs, la mise en vente du Sofitel Agadir Thalassa & Spa a été suspendue par RISMA (voir l’article «RISMA suspend la vente du Sofitel Agadir Thalassa»). D’une superficie d’environ 10 hectares, la propriété dite «Koutbane Agadir», sur laquelle est édifié cet établissement classé 5 étoiles, dispose de 173 chambres, soit près de 420 lits, outre un institut de thalassothérapie d’une superficie de 2.000 m². L’ouverture de ce deuxième hôtel de RISMA a eu lieu en mars 2012 au terme d’une construction ayant nécessité une enveloppe d’investissement global de 531 MDH.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer