Maroc

Sofitel Agadir Royal Bay : le bras de fer se durcit avec les employés

Malgré les multiples séances de conciliation et de dialogue social initiées durant trois mois entre RISMA et le bureau syndical représentant les salariés de l’hôtel Sofitel Agadir Royal Bay Resort, les deux parties ne sont pas parvenues à un accord de conciliation.

Plus de trois mois après la fermeture de l’hôtel Sofitel Agadir Royal Bay Resort, le conflit social qui a résulté de la fin du contrat de location (le 30 juin 2020) liant la société ABS Holding au groupe RISMA depuis 2004 n’est toujours pas résolu. Une énième réunion de la commission préfectorale d’enquête et de la conciliation d’Agadir Ida Outanane a été tenue,  jeudi 6 août, au siège de wilaya de la région Souss-Massa sans que les deux parties n’arrivent à un accord après la tenue de plusieurs séances de conciliation. Ce face à face oppose le groupe RISMA qui était locataire de l’hôtel commercialisé sous l’enseigne Sofitel du groupe Accor et le bureau syndical affilié à la Fédération des syndicats démocratiques (FSD). Selon le procès verbal de cette réunion, l’aboutissement à une solution a échoué pour plusieurs raisons techniques. Le bureau syndical avait proposé d’octroyer 80% du salaire brut de la totalité de l’indemnité de licenciement et de perte d’emploi alors que la société RISMA avait offert 60% de l’indemnité totale sous forme de prime.


Le recours à la commission nationale
Etant donné qu’aucun accord n’a été trouvé par la Commission provinciale d’enquête et de conciliation, le bureau syndical représentant les salariés a proposé de soumettre le conflit collectif au tribunal compétent pour mettre fin à la relation entre l’employeur et ses employés. Toutefois, le procès verbal paraphé rapporte que les salariés peuvent bénéficier de l’offre de l’employeur (60%) conformément à l’article 532 du Code de travail, notamment le fait de procéder à des tentatives de conciliation en matière de conflits individuels du travail. Par ailleurs, si aucun accord n’intervient au niveau de la Commission, le conflit sera directement renvoyé à la Commission nationale conformément à l’article 564 du code de travail. Pour rappel, la première séance de conciliation a été tenue à la wilaya de la région Souss-Massa, le 12 mai dernier, dans le cadre de la commission préfectorale d’enquête et de conciliation d’Agadir-Ida Outanane, instituée par l’article 557 du Code du travail pour résoudre ce conflit collectif.

Fin du contrat de location
Après l’expiration du contrat de location-gérance, l’hôtel Sofitel Agadir Royal Bay Resort (ex-Millenium) a mis la clé sous le paillasson en attendant un nouveau repreneur pour l’établissement. Le 14 mai, RISMA avait déjà annoncé la fin du contrat de location du Sofitel Agadir Royal Bay.

Selon l’opérateur touristique, cette décision est le fruit d’un commun accord entre les deux parties ( RISMA et ABS Holding) compte tenu de l’état de l’hôtel qui nécessite une rénovation profonde pour répondre aux standards d’un 5 étoiles. Par ailleurs, RISMA reste propriétaire du Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa qui poursuit son activité durant cette période estivale.

D’une capacité de 273 chambres, soit 546 lits, le Sofitel Agadir Royal Bay Resort est situé en front de mer dans la station balnéaire d’Agadir. Il a été mis en exploitation par RISMA (locataire) suite à la signature, en avril 2004, d’un contrat de location avec le propriétaire émirati de l’établissement, à savoir la société ABS Holding. Ledit contrat a été conclu suite à l’échec de sa commercialisation sous l’enseigne touristique «Millenium».

Yassine SABER / Les Inspirations ÉCO

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page