Éco-Business

Société chérifienne de sel. Une liquidation soft ?

La Société chérifienne de sel cherche liquidateur ! En difficulté depuis plusieurs années, ses actionnaires notamment l’ONHYM et les Salins du Sine Saloum ont tout tenté pour redresser l’entreprise.   


Inscrite sur la liste des entreprises privatisables depuis 2003, la Société chérifienne de sel (SCS), créée en novembre 2005, a été exclue de celle du projet de Loi de finances 2019 ! Cette suppression s’explique par «l’échec de toutes les tentatives de leurs transferts au secteur privé et cela depuis le lancement du programme de privatisation», lit-on dans la note de présentation. La Société chérifienne de sel est une société anonyme détenue par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et son partenaire étranger les Salins du Sine Saloum. Ainsi SCS produisait du sel à partir des salins de la côte d’El Jadida, Larache et lac Zima.

Aujourd’hui en phase de liquidation, l’ONHYM a lancé début octobre un avis d’appel d’offres pour «La prise en charge de la liquidation de la société». L’ouverture des plis relative à l’appel d’offres se fera le 7 novembre prochain dans les bureaux de l’ONHYM. Les prestations à réaliser au titre de l’appel d’offres consistent en la sélection d’un liquidateur en vue de sa nomination officielle par l’Assemblée générale de la société SCS devant être chargée de la réalisation des actifs de la société, l’apurement du passif et l’organisation de la liquidation conformément aux dispositions légales et réglementaires pour l’appréciation de l’étendue des tâches requises pour la réalisation de l’actif et du passif et la clôture de la liquidation de la société SCS. Les bilans et états de synthèses n’étant pas fournis, nous avons demandé à Amina Benkhadra,  directrice générale de l’ONHYM,  les raisons ayant poussé l’entreprise à la liquidation.  «La situation financière de la société s’est dégradée sous le poids de facteurs exogènes (évolution des marchés, concurrence acharnée de l’informel et contraction des ventes) et endogènes, notamment la limitation des investissements et l’aggravation de la trésorerie…», répond-elle. 

Ainsi, après plusieurs tentatives de redressement, le Conseil d’administration de la Société chérifienne de sel a déclaré la cessation de l’activité de la société et donc «le Conseil d’administration de l’ONHYM a décidé sa liquidation», déclare la directrice générale de l’ONHYM. Par ailleurs, cette dernière affirme que le personnel au nombre d’une cinquantaine a été indemnisé conformément au Code du travail.    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer