Business

Servier se renforce au Maroc

Servier Maroc dote son site de production de Nouaceur d’un module de marquage de ses produits. Les détails de cet investissement de 3,5 MDH.


Servier Maroc, filiale de laboratoire pharmaceutique français, se dote d’un nouvel équipement entièrement dédié à la sérialisation des médicaments sur son site de production de Nouaceur à Casablanca. «Celui-ci vise à améliorer la sécurité des patients en garantissant une traçabilité complète des médicaments», explique l’entreprise. L’inauguration officielle de ces nouvelles installations s’est faite en présence de représentants du ministère de la Santé et de l’industrie, du management de Servier Maroc, le 29 janvier dernier. La sérialisation est un dispositif qui consiste à affecter, sur chaque boîte de médicaments, un code unique et lisible par scan qui permet de la tracer et de vérifier son authenticité. Il constitue une des solutions dans la lutte contre la falsification des médicaments, véritable fléau à l’origine d’environ 700.000 décès par an selon l’Organisation mondiale de la santé.Guillaume Recorbet, DG de Servier Maroc se félicite de ce dispositif : «l’objectif est de répondre aux nouvelles exigences réglementaires européennes de traçabilité des spécialités pharmaceutiques que la filiale produit pour l’export vers l’Europe», souligne-t-on dans un communiqué de l’entreprise.

Engagement industriel
Cet investissement de 3,5 MDH confirme l’engagement industriel au Maroc de l’entreprise française. Présente au Maroc depuis les années 70 et à travers une filiale propre dès 1996, Servier Maroc produit des solutions thérapeutiques destinées au marché marocain, africain (Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, …) et européen. Les produits Servier sont spécialisés dans les domaines de la cardiologie, de l’hypertension et du diabète. Le site de Nouacer a été construit en 2003. «L’unité a nécessité un investissement initial de 60 MDH. L’augmentation progressive de la capacité de production à 10 millions de boîtes aujourd’hui a nécessité 90 MDH supplémentaires d’investissements sur ces dix dernières années», détaille Servier. Aujourd’hui, l’usine produit plus de 20 spécialités pharmaceutiques. 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer