Maroc

Service militaire obligatoire. Le détail du déploiement

La loi encadrant le service militaire accède au circuit législatif, et tout plaide en faveur d’un traitement expéditif. Cependant, aucun débat n’a été tenu pour répondre aux questions qui taraudent les Marocains. «Les Inspirations ÉCO» vous livre en exclusivité les réponses.

Depuis l’été, le sujet du service militaire fait débat dans presque tous les foyers marocains, et les questions fusent. Face à cela, il n’y a eu aucun débat, ni tentative d’explication. En quoi consiste ce service ? Que feront les «appelés», et où seront-ils «abrités» ?


Un plan ficelé
Officiellement, tous les jeunes âgés entre 19 et 25 ans sont éligibles, sauf les étudiants ou les jeunes prenant en charge une famille. Le calcul est vite fait. Il s’agit de centaines de milliers de jeunes éligibles dès demain. Une question à laquelle personne n’a répondu : notre pays a-t-il la capacité d’accueillir tout ce «contingent» en même temps? La réponse est toute simple, et c’est non! Que faire alors? L’État-major des forces armées royales a déjà préparé ses plans, et rien n’a été laissé au hasard. La capacité d’accueil, d’hébergement et d’encadrement ne pourra dépasser 6.000 appelés en même temps, donc chaque année. Ce nombre de réservistes sera réparti dans trois grandes casernes qui couvrent la totalité du territoire (nord, centre et sud) à raison de 2.000 appelés par centre. Seulement, le recrutement de ces 6.000 personnes requiert un budget de prise en charge totale, lequel budget n’apparaît pas dans le projet de loi de Finances 2019, à moins qu’il ne le soit sous un autre nom! Ces «appelés» seront habillés, logés et nourris. Ils suivront un programme militaire et paramilitaire en plus d’une formation professionnelle diplômante concernant plusieurs métiers. Ils seront scindés en deux catégories: ceux qui ont un niveau universitaire et ceux qui n’ont pas eu le bac. Les premiers toucheront 2.000 DH par mois, et les seconds 1.050 DH par mois.

Le projet de loi
Le retour du service militaire a été annoncé par un communiqué du cabinet royal le lundi 20 août 2018 à la suite d’un Conseil des ministres, lequel est encadré par la loi 44-18. Celle-ci indique que les citoyens sont assujettis au service militaire conformément aux conditions et modalités fixées par cette loi, qui en est au stade de projet, en attendant son approbation par le Parlement. La durée du service militaire est de douze mois, elle concerne les Marocaines et Marocains âgés de 19 à 25 ans. Ne sont pas concernées par cette disposition les personnes qui poursuivent leurs études, inaptes physiquement ou assumant le soutien de leur famille. Sont également exclues du service militaire les personnes condamnées à une peine d’emprisonnement ferme supérieure à six mois. Cette exception fait l’objet de débats polémiques sur les réseaux sociaux. Un autre détail à ne pas omettre, c’est le cas provisoire de l’exemption. Ainsi, les personnes ayant plus de 25 ans et dont le motif d’exemption n’est plus d’actualité -et ce jusqu’à l’âge de 40 ans- peuvent tout de même être appelées et passer deux ans sous les drapeaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer