Now Reading
Sauvetage maritime. Vers la mise en place du modèle espagnol ?

Sauvetage maritime. Vers la mise en place du modèle espagnol ?

Les autorités espagnoles ont conclu avec leurs homologues marocains un accord pour la mise en place d’un plan de formation permettant de doter le royaume d’un service de sauvetage maritime à l’image de son homologue espagnol pour secourir les migrants en détresse.

L’Espagne aurait revu sa proposition faite aux autorités marocaines afin de freiner les arrivées de pateras sur les côtes espagnoles. Désormais, il est question d’épauler le royaume pour calquer le modèle espagnol en matière de secours maritimes des migrants. Selon le journal www.eldiario.es, il s’agit d’une opération inscrite dans le cadre de la lutte contre l’immigration irrégulière, laquelle sera financée avec des fonds européens. Sa finalité est d’améliorer la capacité des autorités marocaines en termes de sauvetage et de recherches en haute mer. Il s’agirait aussi de mettre à la disposition du royaume davantage de moyens logistiques tout en prodiguant aux agents marocains des formations dans ce sens. L’objectif ultime des autorités espagnoles est d’avorter l’arrivée des migrants sur les côtes espagnoles ou qu’ils soient secourus par les services de sauvetage maritimes espagnols dans les eaux du pays voisin, ce qui les obligerait à débarquer les candidats à l’immigration dans un port espagnol et donc d’assurer leur prise en charge.

Cette nouvelle mesure, si elle s’avère vraie, serait une version améliorée de la première proposition faisant état d’un débarquement des migrants secourus par le service de sauvetage espagnol dans les établissements portuaires marocains. Une proposition véhiculée par le gouvernement espagnol et vite discréditée par son homologue marocain, contraignant de la sorte Madrid à rétropédaler. C’est dans cette perspective que, à en croire les médias espagnols, le ministre de l’Équipement José Luis Abalos a proposé au gouvernement marocain sa collaboration ainsi que son appui logistique pour la mise en place d’un service marocain de secours à l’image de son homologue espagnol. La création d’un service similaire permettra d’améliorer la coordination à ce niveau espèrent les autorités espagnoles et d’éviter des pertes humaines dans la Méditerranée. C’est dans cette perspective qu’une réunion a eu lieu le 13 mars dernier, chapeautée par le directeur général de la marine marchande espagnole, Benito Nunez et un ex-responsable des secours maritimes espagnols avec différentes associations actives dans le domaine des droits des migrants. C’est durant cette rencontre que la question de la formation d’agents marocains a été dévoilée. Il est question aussi de fournir des bateaux de sauvetage aux autorités marocaines, financés par les fonds européens.

Lire aussi

La formation en question est prévue prochainement entre les centres de coordination des sauvetages maritimes du Maroc et d’Espagne, sous la bénédiction de Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. Néanmoins, cette coopération n’est pas du goût des associations et ONG. Celles-ci estiment que Madrid cherche à externaliser la gestion du dossier migratoire en redirigeant les migrants vers un autre port. Cette prise de positions des ONG  s’explique aussi par des motifs pécuniaires. En effet, la diminution des arrivées des migrants privera ces ONG de leur gagne-pain à travers les subventions qu’elles reçoivent du gouvernement espagnol grâce à ces migrants, devenus leur principal fonds de commerce. D’ailleurs, le directeur espagnol à couper court à ces allégations en estimant que le Maroc est un pays sûr où les migrants peuvent solliciter l’asile s’ils le désirent.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés