Éco-Business

Sanussi II Lamido: «En Afrique, le fardeau de la corruption freine la transformation économique»

L’émir de Kano, Sanussi II Lamido, ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, a exhorté mardi à Busan, en Corée, les États africains à faire montre de plus de transparence dans la gestion de leur économie, estimant que la corruption est un véritable frein au développement du continent.


«Les perceptions comptent beaucoup. Il est donc urgent d’améliorer la transparence dans nos États, car celle-ci est clairement liée à la bonne gouvernance», a-t-il affirmé lors d’un panel de haut niveau co-animé avec plusieurs ministres africains, en présence du président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina.

À la veille des assemblées annuelles de la BAD qui s’ouvrent ce mercredi en Corée, Sanussi II Lamido a soutenu que la meilleure manière de lutter contre la corruption en Afrique, est de commencer par reconnaître qu’elle existe.

«Nous devons accepter que nous avons un problème de transparence puis commencer à le résoudre. Nous devons nous attaquer à la corruption, bloquer les fuites de capitaux et créer des opportunités de création de nouveaux emplois», a assuré l’ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigeria.

Il a également plaidé pour que les États africains s’’abstiennent des mesures qui affaiblissent la gestion transparente des affaires publiques et encouragent la contrebande transfrontalière et la perte de revenus.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer