Now Reading
Réunion Haut niveau Maroc-France : ce qu’il faut retenir

Réunion Haut niveau Maroc-France : ce qu’il faut retenir

La 14e rencontre franco-marocaine s’est tenue jeudi à Paris sous la coprésidence du chef de gouvernement marocain, Saâdeddine El Otmani et le Premier ministre français, Édouard Philippe.

Les chefs de gouvernement, français et marocain, étaient accompagnés d’une importante délégation ministérielle. La réunion est revenue sur les relations bilatérales et la coopération économique entre les deux pays, notamment sur la future voie LGV Marrakech-Agadir, qui suscite également l’intérêt de la Chine. La réunion a également abordé le sujet des délocalisations industrielles françaises.

Dans leur déclaration conjointe, les deux côtés ont réitéré leur volonté commune de hisser ce partenariat d’exception à un niveau d’excellence et de continuer à en faire la référence à l’échelle euro-africaine et euro-méditerranéenne. La visite d’Etat de Macron au Maroc, prévue au début de l’année 2020, à l’invitation du roi Mohammed VI, permettra de célébrer l’amitié qui a toujours uni la France et le Maroc, de conforter le climat de confiance qui a constamment distingué leur relation bilatérale et d’ouvrir un élan encore plus ambitieux, en harmonie avec les atouts intrinsèques des deux pays et en phase avec les nouveaux enjeux régionaux et internationaux.

Au regard des nouveaux défis, auxquels sont confrontés la France et le Maroc, les deux pays ont décidé de développer des coopérations renforcées dans cinq domaines stratégiques pour l’avenir de leur relation : la jeunesse, l’insertion professionnelle, la formation et l’emploi, le développement économique et la compétitivité des territoires, la décentralisation et la mobilité, Le climat et l’environnement et la projection commune vers l’Afrique.

Le Maroc et la France ont procédé à la signature d’accords et conventions à l’occasion de cette réunion, dont une convention de coopération dans les domaines de l’aménagement du territoire, de la cohésion des territoires, de l’urbanisme, du logement, de la politique de la ville et du développement territorial, signée par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville

un accord de prêt de 150 millions d’euros pour appuyer la mise en œuvre de la politique de l’emploi pour l’insertion économique des jeunes dans trois régions pilote (Sous-Massa, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima), signée par Bertrand Walckenaer, directeur général délégué de l’Agence française de développement (AFD) et Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, et une convention de partenariat entre l’Institut du monde arabe (IMA) et la Fondation des musées du Royaume du Maroc (FNMM) a été signée par Jack Lang, président de l’IMA et Mehdi Qotbi, président de la FNMM.

Les deux gouvernements ont souligné leur attachement à la relation UE-Maroc. La France a exprimé sa pleine disposition à œuvrer dans le cadre des quatre espaces de coopération structurants définis entre le Maroc et l’UE, lors du Conseil d’association du 27 juin 2019 (valeurs partagées ; économie et cohésion sociale ; connaissances partagées ; sécurité), ainsi que dans le cadre des deux axes fondamentaux à caractère horizontal que sont l’environnement et la lutte contre le changement climatique ainsi que la mobilité et les migrations, notamment dans le cadre du Pacte de Marrakech et du processus de Rabat. Ils ont réitéré, dans ce contexte, leur attachement commun à une mobilité dynamique permettant la circulation fluide et ordonnée des personnes, seule à même de renforcer la relation bilatérale, dans ses dimensions économiques, culturelles et humaines. Ils se sont félicités de la qualité des échanges dans le cadre du Groupe mixte migratoire permanent, institué lors de la dernière RHN et de ses différents sous-comités pour une gestion rationnelle et globale des flux migratoires entre la France et le Maroc.

Les deux parties ont également convenu de renforcer leur coopération sécuritaire, notamment en matière de lutte contre le terrorisme et de la criminalité transnationale organisée, sous toutes ses formes.

Le chef de gouvernement Saâdeddine El Otmani s’est déclaré dans un point de presse jeudi à Paris, «très confiant» sur la coopération future du Maroc et la France en matière de lignes TGV et a salué la prochaine visite d’Etat du président français Emmanuel Macron au Maroc. En marge de la réunion, le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a de son côté balayé les inquiétudes initialement provoquées au Maroc par les déclarations françaises sur l’éventuelle relocalisation d’usines automobiles en France.

Les deux gouvernements se sont félicités que le partenariat industriel bilatéral réponde à un dessein productif commun, permettant à de nombreuses sociétés françaises d’accroitre leur compétitivité et à leurs partenaires marocaines de renforcer leurs positions sur les marchés tiers, notamment en Afrique.

Les deux parties ont également déclaré avoir convenu d’examiner les possibilités d’appui aux très petites et moyennes entreprises (TPME) et aux joint-ventures entre les entreprises privées marocaines et françaises y compris pour des partenariats orientés vers l’Afrique.

Les Ministres chargés de l’économie et des finances et les Ministres chargés des transports se félicitent de l’excellence de la coopération existante qui a notamment permis l’ouverture de la première ligne à grande vitesse d’Afrique, entre Tanger et Casablanca, et inaugurée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en présence du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, le 15 novembre 2018.

Lire aussi
Résultat de recherche d'images pour "ministère de la justice leseco.ma"

Le ministre français de l’Economie et des finances, Bruno Lemaire et le ministre marocain de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, ont signé, par ailleurs, en présence des deux chefs de gouvernement, un arrangement administratif dans le domaine de la propriété intellectuelle, en soulignant son rôle essentiel dans la valorisation de l’innovation et de la créativité pour les entreprises, les startups et les incubateurs.

Par ailleurs Le gouvernement français a salué le cap fixé par le roi Mohammed VI dans une dynamique d’ouverture, de progrès et de modernité, à travers la conception d’un modèle de développement adapté et rénové et la promotion d’une régionalisation avancée.
Il a souhaité pleine réussite à son Excellence l’Ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa dans sa mission au service de cet objectif ambitieux et a marqué la disposition de la France à accompagner le Maroc dans la mise en œuvre de son modèle de développement, en poursuivant l’appui aux coopérations sectorielles ambitieuses et en accompagnant le développement du secteur privé.

 La France considère le Maroc, sous la Conduite du roi au niveau régional et international, comme un partenaire majeur pour la stabilité, la paix, la croissance et le développement dans la région.

La France s’est félicitée des efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement de la question du Sahara marocain et a réitéré son soutien à la recherche d’une solution politique qui soit juste, durable et mutuellement acceptable, basée sur le compromis, sous l’égide des Nations unies et conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.
Dans ce contexte, la France appuie le plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007 comme base sérieuse et crédible en vue d’une solution politique négociée.

Les deux parties ont souligné leur souhait d’approfondir leurs efforts conjoints en Afrique, en vue de promouvoir une croissance durable et la stabilité du continent. Le Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux du 4 au 6 juin 2020 constituera une opportunité de donner une nouvelle impulsion en ce sens et de mettre à l’honneur la fructueuse coopération dans les différents secteurs de la ville durable, notamment en matière de transport urbain, de distribution d’eau et d’électricité.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés